Le corsage vintage

C’est en fabriquant les accessoires destinés à agrémenter ma tenue lors de ma dernière soirée parisienne à La Coupole que l’idée de cet article a germé dans mon esprit.

Au grand damne de mon entourage, je suis une artiste et je crois que je me suis essayée à peu près à tous les loisirs créatifs qui puissent exister !

Mon hobby du moment : la création de corsage. Vous savez la fleur presque indissociable à La pin’up comme à la vintageuse ! Mais d’où vient-elle et comment se porte-t-elle, je vous dis tout :

Des années 30 aux années 50, les corsages sont à la pointe de la mode. Alors que nous réservons ces beautés florales pour de grandes occasions, les femmes de l’époque les portaient quotidiennement et de manière beaucoup plus inventive.

Les corsages sont des accessoires polyvalents souvent négligés par les aficionados modernes de la mode vintage, probablement parce qu’on ne nous a jamais appris à les porter. Je vais tenter de vous guider à travers de magnifiques styles de corsage vintage et la façon de les porter.

Le terme « corsage » est français et, fait à l’origine référence au corsage ajusté d’une robe. La raison pour laquelle les fleurs portées pour orner les tenues de soirée sont maintenant appelées corsages, est que les femmes portaient autrefois ces fleurs épinglées au corsage de leurs robes. Ces fleurs étaient connues sous le nom de « bouquet de corsage », et avec le temps, cette phrase a été raccourcie en « corsage ».

Dans les temps anciens, les fleurs étaient censées éloigner les mauvais esprits lors d’événements spéciaux et les parfums d’herbes et de fleurs, écarter le mal, en particulier lors des mariages ou d’autres occasions importantes. Pendant l’épidémie de la peste noire, les gens portaient des fleurs pensant que l’odeur éloignerait la maladie.

Les boutonnières ont voyagé en Angleterre à l’époque médiévale. Les chevaliers du Royaume portaient les couleurs de leur dame sur leur poitrine pour montrer leur amour et leur engagement éternels.

Pendant l’époque victorienne, la mode était de ne porter qu’une seule fleur au cœur du décolleté (pour attirer le regard où il faut) ou une énorme cascade portée sur l’épaule.

Dans les années 1930, les gens avaient moins peur des mauvais esprits et s’intéressaient davantage à l’aspect mode des corsages. Les styles et le positionnement sont devenus plus créatifs entre les années 30 et 50. En regardant les photos de mode vintage, vous remarquerez trois formes de corsage qui ressortent régulièrement. Impossible de trouver un historique officiel donc je me suis référée aux photos et patrons d’époque. Évidemment, il y a des exceptions, mais ce sont les styles les plus courants.

• Le Posy (bouquet) : Très à la mode dans les années 50, ce corsage chic ressemble généralement à un bouquet de fleurs avec les tiges encore attachées.

• La Cascade : le corsage en cascade ressemble à une grappe ou à une rangée de fleurs. Ce corsage présente généralement des fleurs plus grandes en haut et des fleurs ou bourgeons plus petits en bas.

• La boutonnière : La boutonnière est un arrangement floral présenté à plat qui n’a pas de tiges. Habituellement plus petite que les autres styles, la boutonnière peut être une seule grande fleur ou un groupe de petites fleurs de forme uniforme qui sont souvent soutenues par des feuilles.

Les corsages peuvent être faits de fleurs fraîches ou artificielles et de verdure agrémentées de rubans, de petits ornements, de perles ou de paillettes.

Les années de guerre ont vu une augmentation des corsages en tissu et en feutrine souvent « home made » à partir de petits morceaux de tissu, les magazines publiant des tutoriels et des modèles de corsage.

Le placement du corsage change avec l’époque, les premiers corsages étaient portés bas sur l’épaule et le centre du corsage.

Les années 30 et 40 ont vu des corsages grimper jusqu’en haut de l’épaule, souvent épinglés sur l’épaulette ou le revers du col.

Les corsages de cheville et de poignet font leur apparition dans les années 30. Les années 40 ont été une période audacieuse avec des corsages portés partout du chapeau à l’épaule, du haut du gant et de la taille à la cheville.

Les corsages vintages n’ont pas toujours de fixation (broche ou pince). À l’aide d’épingles, les femmes les épinglaient partout où elles voulaient, de sorte que vous pouviez attacher les fleurs à vos vêtements, votre chapeau ou vos cheveux sans qu’un montage arrière ne gêne.

Les fleurs les plus populaires restent les orchidées pour leurs couleurs vives et leur sophistication mais aussi les gardénias (C’est la fleur que la chanteuse de jazz Billie Holiday cachait dans ses cheveux). La rose reste le must have car utilisées fraîches elles sont faciles à disposer grâce à leurs tiges rigides, leur grande variété de couleurs, mais aussi le parfum frais qu’elles dégagent.

Alors, est-ce que cet article vous donnera des envies d’odeur de pistolet à colle ou de flâner sur la page de Lily Bellule Créations ? Explorez les différents styles, textures et couleurs que les fleurs et matériaux artificiels peuvent offrir. Que vous soyez une puriste vintage ou une pin’up moderne, il y a un forcément un corsage idéal pour vous !

The Trust Maker

Relecture : Lady Honey Doll

Publié par

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :