Les aventures de Dollykitten épisode 11

Bilan d’une année d’aventurière vintage en Nouvelle Zélande

Aujourd’hui, le 7 Juin 2020, cela fait un an que j’ai mis les pieds sur les terres de la Nouvelle Zélande alors j’ai décidé que cet article serait un peu différent des derniers. Je continuerai de vous raconter la suite de mon périple dans l’île du Sud la prochaine fois, c’est promis !

J’ai donc atterri l’année dernière avec une tout autre mentalité et remplie d’aspirations ; l’évolution en un an a été fulgurante ! J’avais encore une manière de penser bien française, j’étais incertaine, dans le flou total, j’étais seule et j’avais tout à construire. Mon but était de devenir une nouvelle Marion, plus confiante, plus posée et plus mature.

-Plus mature ? Je ne sais pas vraiment au vu du nombre de bêtises que je continue de dire et de partager, je me suis même mise à publier sur TikTok !

-Plus posée ? Dans un sens oui, après mon voyage au travers de tout le pays je me suis installée à Auckland et j’ai démarré ma petite vie néo-zélandaise mais toujours avec mon grain de folie.

-Plus confiante ? S’il s’agit de confiance en soi oui totalement, voyager seule et tout reconstruire en partant à nouveau de zéro m’a beaucoup aidé. Quant à la confiance en l’avenir, celui-ci est toujours voire davantage incertain mais c’est ce qui rend la vie plus grisante et pétillante, c’est aussi ça l’aventure, apprendre à jouer avec l’inconnu…

J’ai découvert une nouvelle culture, une nouvelle manière de penser et de vivre qui m’ont énormément ouvert l’esprit et m’ont permis d’être plus tolérante vis à vis des autres et de moi-même. Mon niveau d’anglais s’est heureusement bien amélioré, bilingue je ne sais pas vraiment mais aujourd’hui j’arrive à comprendre la plupart des gens, chose qui m’était vraiment compliquée au début.

J’avais peur de perdre mes amis et que les gens en France m’oublient. Je suis contente de voir que finalement ça n’est absolument pas le cas ! Je continue d’appeler mes amis proches et ma famille, les vidéo calls n’ont jamais été aussi présents dans ma vie (Oui maintenant j’utilise des mots anglais à la place du français, je n’essaye pas de me la péter, c’est juste devenu plus facile et plus direct !).

Il semblerait que la communauté non plus ne m’oublie pas et continue de me suivre sur les réseaux sociaux. Écrire pour Pulp a été une formidable opportunité de garder un lien continue durant toute l’année avec le milieu Pin-Up, tout en racontant avec plaisir ce qui se passait dans ma vie. J’ai pris 6 mois de retard dans mon récit mais je veux être sûr de n’omettre aucun détail de mon voyage, tout en restant active dans mon quotidien néo-zélandais ; Eh oui écrire n’est finalement pas aussi facile et rapide que je le pensais !

Ma vie ici ressemble en quelques points à celle que j’avais à Lyon : j’enchaîne les shootings, les événements vintage et je construis mon petit réseau d’amis que je vois dès que possible.

A la différence qu’ici je ne travaille pas vraiment et qu’il n’est pas si facile d’en trouver. L’autre grande différence est qu’après 11 ans à vivre seule je vis maintenant dans une villa (avec une piscine!) accompagnée par 8 collocs avec qui je m’entend très bien, un comble pour quelqu’un qui clamait plusieurs mois plus tôt être incapable de vivre avec des gens, ironie du sort…

Concernant le Coronavirus, notre bombe de 2020, il a permis à mes amis en France d’avoir plus de temps pour m’appeler. Quant à moi le confinement n’a pas changé grand chose à mon quotidien. Je passais déjà la plupart de mes journées à rechercher du travail, en enchaînant quelques missions d’accueil par intérim. J’ai juste passé plus de temps à la maison comme je le faisais déjà tout en profitant des grasses matinées, en réalisant moi-même mes shootings et en faisant la fête avec mes collocs.

Bon j’avoue que j’ai « peut-être » bu « un peu » plus que d’habitude au point d’en oublier certaines soirées… (Ne suivez pas mon exemple ! J’ai attrapé des bleus sur le corps sans en avoir aucun souvenir ; merci les Marionnades!).

La bonne nouvelle est qu’au vu de la situation instable mon visa a pu être prolongé jusqu’à Septembre, 3 mois supplémentaires me donnant encore espoir pour trouver un sponsorship et rester une année de plus.

L’autre changement personnel dû au virus, a été ma prise de conscience quant à l’urgence de trouver un travail alimentaire temporairement durant le confinement et non plus le travail me permettant de rester en Nouvelle Zélande. En désespoir de cause j’ai radicalement modifié mes critères de recherche et j’ai postulé pour travailler dans l’emballage de kiwis. Le genre de job qui ne fait pas rêver mais qui paye le loyer, une chance durant une période pendant laquelle beaucoup de gens ont perdu leur travail ou n’arrivent pas à en trouver.

Ce type de revirement de situation et de priorité m’a permis de rester humble et de ne jurer de rien ! Mais rassurez-vous : la charlotte, le masque et le gilet orange me siéent à merveille !

En un an j’ai aussi pris 8 kilos, preuve qu’on mange plutôt bien ici, enfin plutôt gras devrais-je dire… J’ai donc mis en place de nouvelles habitudes alimentaires pour éviter certains aliments plus riches ici qu’en France. En parallèle j’ai aussi pris la décision de devenir pescétarienne, c’est comme végétarienne sauf que je continue de manger du poisson. Je vous assure que le retour en France sera éprouvant quand il s’agira d’affronter les apéros Saucisson et les repas chez mamie!

Le bilan général de cette année est plutôt bon.

Certes j’ai vécu des moments très difficiles suite à mes soucis de santé, à la solitude qui me prenait de temps en temps ou aux doutes et au stress quant à mon visa et ma situation financière.

Mais à côté de ça j’ai voyagé pendant plusieurs mois toute seule à travers les deux îles, j’ai fait le tour des boutiques vintage du pays et découvert des paysages extraordinaires. C’est à présent devenu l’un des meilleur moment de ma vie.

J’ai de plus appris énormément sur moi et sur les gens par le fait de vivre avec 8 personnes et de devoir affronter et apprécier ma solitude.

J’ai rencontré une communauté pin-up absolument fantastique ainsi que de talentueux photographes et artistes. J’ai pu grâce à eux faire évoluer mon univers, ma qualité photographique et réaliser des vidéos.

Mon style vestimentaire a également beaucoup changé et s’est affiné, j’ai appris à mieux connaître mes goûts et mes aspirations en fonction de ma personnalité et des mes différentes inspirations.

Je me suis fait de supers amis français et kiwis et j’ai renforcé mes amitiés en France.

Enfin par dessus tout j’ai profité à fond de ma vie et j’ai vécu le genre d’aventure que jamais je ne pourrais oublier !

Je ne sais pas quand se fera mon retour en France, tout dépendra de la situation de mon visa, de l’ouverture des frontières et de ma situation financière. J’espère pouvoir rester en Nouvelle Zélande ou me rendre en Australie mais peu importe ce qui arrivera j’embrasserai mon nouvel avenir avec gratitude et confiance.

Alors si vous hésitez à vous lancer pour vivre à l’étranger, n’hésitez plus ! Les solutions se présentent toujours à vous quant vous en avez le plus besoin, peu importe lesquelles. Mieux vaut affronter ses peurs et vivre ses rêves que de vivre avec des regrets toute sa vie…

Retrouvez mes shootings, mes tutos et mes délires sur

TikTok : https://vm.tiktok.com/WvLsN9/

Instagram : https://www.instagram.com/dollykitten_marion/?hl=fr

Facebook : https://www.facebook.com/Dollykitten/

Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCy8u0IraYpjhlZT_XwZT-XA/videos

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :