Strassez-vous !

Coucou la communauté !

Aujourd’hui je vais vous donner envie de briller sur les défilés et peut-être même ailleurs. Après la plume, les plus beaux ornements, selon moi, sont les strass (à ne pas confondre avec le Syndicat Du Travail Sexuel en France !) mais également les sequins.

Allez ! On y va, petit rappel : le strass (appelé pierre du Rhin au Québec) est un verre ou cristal imitant une pierre fine, précieuse. Devenu un véritable accessoire de mode, le strass est utilisé partout : vêtements, bijoux, objets de décoration, maquillage de fêtes, ornements de coiffures etc…

Une parure de strass datée de la fin des années 1930
Mademoiselle Gisèle craque pour les strass associés à un corset Le Marquis Jean Lugowski ! (cliché Remy F)

À ne pas confondre avec le sequin, son cousin, qui est une perle en forme de disque utilisé à des fins décoratives.

La Baronne Athena, quant à elle, a choisi une robe de sequins (cliché D. Wittevrongel)

Autrefois en métaux brillants, il est aujourd’hui en plastique et disponible dans une grande variété de couleurs et de formes géométriques.

Mais d’où viennent leurs noms ? Le strass est apparu en 1746 grâce au strasbourgeois Georges Frédéric Strass. Et ce monsieur n’était autre que le joaillier du Roi de France. Il s’arracherait la perruque s’il savait que sa pierre en cristal se vulgarise avec le plastique ou avec la résine acrylique. Encore un coup des chinois !

La tenue de show de Bambi Freckles’s : un corset relevé de strass et de brillants ! (cliché de Mickaël Rius)
Robe de sequins noirs rehaussée d’une magnifique parure de strass pour Leen (cliché D. Carsenat)
Les strass toujours, mis en valeur par Eva Mauve (un cliché The TrustMaker)

Heureusement l’entreprise Swarovski veille au grain ou plutôt au verre depuis 1895. Elle travaille avec les plus grandes marques comme Lanvin, Chanel ou encore Dior. Même Marilyn Monroe en 1962 porte une robe fourreau couverte de Swarovski pour l’anniversaire d’un certain JFK.

Happy Birthday, to you… Mr President…

Revenons à notre sequin : il fut nommé ainsi grâce à la pièce d’or appelée « Zecchino » en Vénitien. Celle-ci cessa d’être frappée en 1800 et le nom de sequin perdit alors son sens initial. C’est en France qu’il prit son nom actuel au 19è siècle. Pour l’anecdote, les premières « enseignes lumineuses » ou plutôt les premiers panneaux d’affichage possédaient de gros sequins attachés à leur sommet. Pour les plus couturières d’entre vous, le tissu sequin est la solution parfaite pour illuminer vos tenues ou votre décoration d’intérieur. Sinon pour les plus patientes, vous pouvez les coudre un à un et ainsi briller de mille feux.

L’alliance des strass et des sequins pour Minnie Froufrou (cliché Soulandbodyboudoir, Corset Le Marquis Jean Lugowski)

Allez les Pulpie’s ! Je vous laisse à vos envies de lumière avec une petite sélection shopping.

la robe fourreau GLITZ & GLAMOUR DRESS IN PHOENIX SEQUINS, Micheline Pitt
Le pantalon cigarette rehaussé de sequins, toujours chez Micheline Pitt
la robe Spiderweb, soulignée de cristaux de Swarovski
Un joli boléro également relevé de Swarovski, par La Femme en Noir
Robe années 20, à sequins bien-sûr, chez Retro-stage

Et enfin deux parures, ici et ici pour les petits budgets.

N’hésitez pas à nous partager vos tenues, nous on adore ça !

Betty Marmelade

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :