L’évolution des supports musicaux

A l’heure des différentes plateformes numériques qui nous permettent d’écouter les morceaux que nous souhaitons à n’importe quel moment et n’importe où, j’avais envie de vous plonger dans l’univers des différents supports musicaux que nous avons eu au fil des décennies.

Je ne pense pas que j’arriverais à remonter jusqu’au Rolling Silex célèbre groupe de Rock’ N’ Mammouth de l’âge de Mick, mais pour bien comprendre toutes ces évolutions, je vais devoir commencer par les premières inventions qui ont permis d’arriver là où nous en sommes aujourd’hui.

Les prémices !

Avant l’invention du phonographe et de la radio, il fallait se rendre dans des théâtres ou des cabarets afin de pouvoir écouter de la musique, puis il y eut les pianos mécaniques et les boîtes à musiques, mais tout cela était bien restreint.

Mais c’était sans compter sur des inventeurs qui avaient une certaine vision du monde et des possibilités qui s’offraient à eux.

A partir de 1840 certains se penchent sur des systèmes de communications sans ondes, comme Samuel Morse qui déposa le brevet du télégraphe, tandis que son assistant Alfred Vail inventa le code Morse.

Il fallut attendre le milieu du XIX ème siècle pour voir l’invention des premiers appareils qui permettaient d’enregistrer des voix dont le phonautographe qui enregistrait des voix mais ne les lisait pas.

Puis un certain Thomas Edison inventa le phonographe à cylindre en 1877. Un système de stylet fixé sur un diaphragme faisait en sorte que ce dernier vibrait selon la puissance des sons qui lui parvenait. Cette invention permit à la musique de s’installer à la maison.

Une dizaine d’années plus tard c’est Emile Berliner qui inventa le gramophone, celui ci remplaça la gravure sur cylindre par la gravure sur disque. Cela facilita les enregistrements, mais surtout la possibilité de reproduction. L’ancêtre de notre tourne disque voyait le jour.

Dans le même temps, Heinrich Rudolf Hertz ( pas celui des locations de voitures on est bien d’accord ) mis en avant les ondes radios, qui deviendront les ondes hertziennes, tandis que Tesla fabriqua un générateur hautes fréquences et expérimenta la première communication radio.

Fort de ces avancées technologiques, les inventeurs redoublaient d’imagination pour apporter leurs pierres à l’édifice dans cette nouvelle technologie. C’est ainsi que le télégraphone fût inventé par Valdemar Poulsen, il proposait la première méthode d’enregistrement audio, mais également les premiers écouteurs que l’on pouvait mettre directement aux oreilles inspirés des stéthoscopes, ceux ci étaient couplés aux Kinétophone qui propagent le son du phonographe à cylindre situé avec l’image à l’intérieur du coffre.

Télégraphone

Kinétophone

C’est en Février 1893 que Tivadar Puskas inventa le Telefon Hìrmondò (oui je sais, ils ont choisi des noms super simples ) qui est techniquement l’ancêtre du concept de journal radio, et pendant ce temps le professeur Alexandre Popov de Saint-Pétersbourg, découvre le principe de l’antenne qui permettra des liaisons radio à grande distance.

Nouveau siècle, nouvelles inventions …

Les premières transmissions sans fil étaient principalement utilisés pour la sécurité maritime avec notamment l’équipement des paquebots, la station Ouessant TSF effectue des liaisons radiotélégraphiques avec une flotte de 80 paquebots.

La première liaison commerciale transatlantique fonctionne en 1907 entre l’Irlande et Terre-Neuve.

Le premier SOS fût envoyé en 1912 par le tristement célèbre Titanic. L’année suivante les premières bandes radios faisaient leurs apparitions, et c’est en Belgique qu’en 1914 dans une annexe du château d’Albert 1er que la première radio diffusait des émissions tels que des concerts, mais au début de la 1ère guerre mondiale cette radio fût dynamité pour ne pas tomber dans les mains des allemands.

De son côté l’industrie du disque n’était pas en reste. Le phonographe et le gramophone coexistèrent au début du XX ème siècle, mais rapidement le disque prenait le pas sur le cylindre, et plusieurs inventeurs voulant surfer sur cette innovation créèrent leurs entreprises afin d’améliorer le disque et ses capacités d’enregistrements et de lecture. Ainsi le label Odéon commercialisa pour la première fois en 1904 les disques enregistrés en double face et en deux formats différents.

Mais la grande guerre venait stopper net l’évolution de ce support musical, qui allait repartir de plus belle dans les années 20.

Mike VintageStyle

La suite au prochain épisode…

Publié par

Une réflexion au sujet de « L’évolution des supports musicaux »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :