Nul besoin de s’épiler avec les reste de cire des bougies pour vivre un Noël écolo

Vintage-addict, nous ce qu’on aime c’est les vrais Noël traditionnels. Alors, comment est-ce qu’on conjugue ça avec notre conscience écologique?

Des fêtes de fin d’année écolo pin-up, ce n’est pas juste sortir cette bonne vieille Mariah Carey de sa boîte pour l’installer, au choix, dans l’autoradio de la Clio ou au centre de la table du Réveillon .

Remarquez, manger cette dinde de Mariah Carey c’est éco-responsable à mon avis: avec tout ce qu’elle dégage en CO2 juste en braillant « All I want for Christmas is you », on va sauver Monde… Et nos oreilles!

Alors, c’est parti, cette année on fait un cadeau à la planète et on fête Noël éco-responsable.

Attention, cet article va être très très kitsch

Pas de Noël sans sapin

Il est l’âme de Noël, et on peut difficilement se passer d’un arbre mort dont on a décoré la dépouille avant de l’installer au milieu du salon…

Beaucoup de personnes sont contre l’idée d’avoir un vrai sapin: être contre l’abattage des arbres, c’est une vraie bonne idée. D’autant que leur culture peut se révéler polluante pour les sols en raison de l’usage de pesticides. Ce sont tout de même 6,5 millions de sapins qui sont vendus en France chaque année: ça en fait des pesticides!

Cependant, ne vous attendez pas à ce que je vous conseille les sapins artificiels: JAMAIS DE LA VIE!

Déjà parce que j’aime quand ça sent le sapin, et pas juste parce que ce sera sûrement le dernier Noël de tonton Jacky vu sa qualité de vie déplorable qui ne le fera pas survivre à cette toux bien trop grasse pour être un simple rhume. D’ailleurs, on a beau lui dire que ça sent le sapin pour lui, il n’a plus d’odorat de toute façon…

Breeeeef! Les sapins artificiels c’est l’équivalent de Mc Do qui décide de changer ses pailles en plastique par des modèles en papier face à la crise écologique: c’est juste du foutage de gargouille! Les sapins de Noël en plastiques sont loin, très loin, d’être écologiques. C’est même tout le contraire en fait. Leur fabrication et leur transport produisent une quantité de CO2 bien plus élevée que les sapins naturels ou que Mariah Carey (qui va en prendre plein les joues tout au long de cet article, oui. On ne touche pas à George Michael et à son « Last Christmas », donc c’est Mariah qui va morfler et p’is c’est tout).

Il faudrait conserver son sapin artificiel au moins 20 ans pour compenser. Or, les ménages français en changent en moyenne tous les 3 ans. Si vous tenez vraiment à avoir ce genre de modèles pensez plutôt à l’acheter d’occasion.

OK, vous m’avez convaincue! Je veux un sapin d’occasion comme ça!

Vous pouvez aimer les arbres et choisir tout de même un sapin naturel… Et oui. Mais pas n’importe lequel. Il ne sera pas difficile de trouver le sapin « vert » parfait puisque les modèles vendus sur nos sols viennent de plus en plus souvent de France et permettent donc de soutenir les producteurs locaux: choisissez le du Morvan, du Jura ou de l’Ariège par exemple. Et bio! Oui, oui, c’est possible. Suivez les labels « plante bleue » ou « MPS »: ils signifient que les producteurs s’engagent à adopter des pratiques respectueuses de l’environnement. Ce n’est pas toujours affiché lors des ventes, n’hésitez alors pas à demander au vendeur ou à scruter la présence de coccinelles: elles sont un très bon indicateur de bien-être. Vous pouvez aussi préférer un sapin en pot, plutôt que coupé, afin de pouvoir le replanter dans votre jardin à la fin des fêtes. Si, comme moi, vous avez choisi un sapin coupé faites-le en envisageant une solution éco-responsable pour sa dépouille: les espaces de collecte de sapins, installés dans beaucoup de villes désormais, permettent de recycler ces derniers en les transformant en broyat végétal pour le jardinage. Il est aussi intéressant d’investir dans un broyeur à végétaux si vous voulez garder égoïstement cette matière pour votre potager.

Autre solution: ne pas acheter de sapin! Fabriquez-en un à partir de matériaux recyclés comme des palettes ou des branches ramassées en forêt. Vous pouvez aussi dédier un végétal de la maison à cette fonction en le décorant. Votre ficus va avoir un style de folie.

Sur le ficus, les décorations:

Plutôt que d’acheter des décorations neuves en magasin, pensez à les chiner en vide-grenier, chez Emmaüs, sur Vinted, Marketplace ou Leboncoin. Les modèles vintages sont super fun et ont un charme authentique absolument parfait.

Côté créatifs et recyclage, les couturières vont pouvoir coudre de jolis noeuds en tartan dans des chutes de tissus. Les familles profiteront d’une balade en forêt pour ramasser des pommes de pin et laisser les enfants se brûler avec un pistolet à colle pour les transformer en boules de Noël… Les pommes de pin, pas les enfants! Encore que.

On évite cependant les bombes de neige artificielle qui contiennent des produits chimiques qui libèrent des particules polluantes dans notre intérieur.

Et au pied du ficus, les cadeaux:

Sensibilisez vos proches au zéro déchet en leur offrant, par exemple, des cosmétiques faits maison, des produits locaux, des billets pour des concerts ou des spectacles valables 35 ans afin de pouvoir en profiter après le 72ème confinement.

Vous, vous avez commandé au Père-Noël cette merveilleuse robe des années 50 dont vous rêviez depuis si longtemps, ce sac des années 40, ces boucles d’oreilles sixties ou ces chaussures anciennes incroyables. Ajoutez des points de karma à votre éco-conscience pour demander du vrai beau vintage plutôt qu’une énième tenue Made in China. Vous y gagnerez aussi en qualité et en durabilité.

La robe vintage, une idée de cadeau parfaite et écolo.

Ces cadeaux, il va falloir les emballer et c’est là que le taux de déchets est particulièrement élevé. Vite emballé, vite déchiré, vite jeté: le papier cadeau fait certes joli sous le sapin mais son empreinte écologique est bien moins reluisante.

La solution japonaise désormais connue du Furoshiki, qui consiste à emballer vos cadeaux dans un simple carré de tissu, peut être intéressante à condition, cette fois encore, d’utiliser un tissu vintage. Un joli foulard en soie par exemple qui fera lui aussi office de cadeaux par la même occasion. Mais, quand Tata en aura une collection de 40 elle va peut-être en avoir un peu marre.

Et si, le Père-Noël utilisait de grands sacs en toile ou en tissu pour y placer chaque années les cadeaux? Une super idée qui sensibilisera les enfants à la cause environnementale et leur donnera de bonnes habitudes pour les décennies à venir. Expliquez-leur que, face aux déchets engendrés par les papiers cadeaux, le Père-Noël a besoin de leur aide pour montrer l’exemple et leur demande de déposer ces grands sacs vides au pied du sapin avant d’aller se coucher le soir du 24. De cette façon, il pourra y glisser les cadeaux et réutiliser ces emballages tous les ans. Une idée d’activité également puisque les enfants pourront même les décorer eux mêmes.

Autre alernative: réutilisez de vieux papiers. Des cartes routières, des journaux, du papier kraft. Ce dernier à d’ailleurs la particularité d’être issu de papier recyclé et d’être également recyclable, contrairement aux papiers cadeaux traditionnels métallisés, paillettés, plastifiés. Ceci-dit, vous pourrez toujours vous faire une robe avec ces derniers si l’envie vous prend.

Et pour le repas alors?

On en a déjà parlé, Mariah Carey c’est parfait pour nourrir toute une familles. Alors pourquoi s’en priver?

Bambi Freckles

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :