Cinq questions à Cissy Van Swing, Miss Pin-up Auvergne-Rhône-Alpes 2020

Félicitations, tu viens de gagner l’élection Miss Pin-Up de ta région. Quelles étaient tes motivations pour y participer ?

Merci beaucoup ! J’ai des copines qui ont été candidates l’année dernière dans ma région et qui parlaient de l’élection comme d’une superbe expérience de partage, de rencontres, et d’émotion. J’ai voulu à mon tour y participer, pour vivre les mêmes choses. En vérité j’y ai gagné bien plus qu’une écharpe, que ce soit des copines, des amies, des sœurs… Les candidates de cette année avaient toutes quelque chose de spécial et je suis très fière de faire partie de la « cuvée 2020 d’Auvergne-Rhône-Alpes ».

Comment s’est déroulée ta journée/soirée d’élection ?

J’ai beaucoup préparé cette élection, en étalant le travail sur plusieurs mois, ce qui m’a permis d’être assez sereine le jour J et de profiter pleinement de l’instant présent. Je me suis même offert le luxe de faire une petite sieste avant d’arriver sur lieu de rendez-vous ! Grâce à ce travail en amont, j’avais l’esprit complètement libre et vivre cette soirée avec mes camarades candidates, de discuter avec elles et de profiter de ce moment, un peu comme si nous avions prévu une soirée entre copines. Ensuite, lorsqu’est venu le temps des préparations, je suis restée concentrée, détendue, je savais au fond que j’avais déjà fait mon maximum pour être prête. Alors j’ai pris le parti de ne pas laisser le stress m’envahir. Mais il faut avouer que l’ambiance générale entre nous, les candidates, était tellement légère et joviale que cela été chose facile. C’était une soirée placée sous le signe de la sororité et de la solidarité féminine.

Peux-tu nous donner un détail qui t’a marquée ?

Ce sentiment très étrange que j’ai eu lorsque Betty Marmelade, notre déléguée, a prononcé mon nom pour annoncer la Miss Pin-up Auvergne-Rhône-Alpes 2020. J’ai été d’abord surprise, puis les larmes me sont montées, l’envie de pleurer de joie mais le tout a été retenu par une petite voix dans ma tête qui me disait « Non, tu as mal entendu, c’est quelqu’un d’autre » ou encore « Attends, ils vont dire qu’ils se sont trompés de fille ». Puis une fois l’écharpe passée, j’ai plané pendant à peu près 24h !

Je pense que ce sentiment restera le souvenir le plus marquant de cette belle aventure !

Comment penses-tu te préparer pour l’élection nationale à venir ?

Certes il y a moins de temps pour utiliser ma méthode « étaler le travail sur plusieurs mois ». Mais j’ai quand même un esprit de challengeuse et travailler dans l’urgence me galvanise. J’ai déjà commencé à préparer la nationale, avec notre déléguée Betty, ainsi que Claire et Alicia, les 1ère et 2ème dauphines. Et puis je suis la reine des listes, pour être sûre de n’oublier aucun détail.

À l’instant T qu’est-ce qui pourrait te faire plaisir ?

Je suis très attachée à ma région, j’y suis née, je suis partie, mais j’y suis retournée. Et je suis plus particulièrement attachée à mon département, l’Ardèche, si belle, accueillante et rebelle aussi ! J’y ai trouvé un équilibre de vie, rencontré des personnes fantastiques et découvert tant de paysages splendides, cela me ferait très plaisir de pouvoir offrir une écharpe nationale à ma terre d’adoption.

Cissy Van Swing, Miss Pin-up Auvergne-Rhône-Alpes 2020 pour PUL&P.

crédits photographiques : Bruno Hyndra, Daniel Fabre-Demercoeur, Pierre-Olivier Beaulieu

Publié par

Une réflexion au sujet de « Cinq questions à Cissy Van Swing, Miss Pin-up Auvergne-Rhône-Alpes 2020 »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :