Six Questions à Rozita Wesh-Wesh

Hey les PULPies ! C’est Minnie Froufrou. Aujourd’hui, je vous dévoile de mes jupons une fabuleuse performeuse toute en couleur et originalité : Rozita Wesh-Wesh ! J’ai rencontré cette super nana lors de mes premiers cours d’effeuillage burlesque avec Petula Goldfever à Amiens. Et elle m’a fait découvrir cette superbe discipline qu’est la Hoopdance ! À la fois belle à regarder et aussi intense physiquement… En clair c’est du sport, mais c’est top ! Elle m’a transmis sa passion avec dynamisme et je suis certaine qu’elle vous donnera envie d’en découvrir plus sur elle et son art. Elle a une personnalité pétillante et profondément burlesque voire clownesque, et vous aurez envie de la regarder faire voler ses cerceaux dans tous les sens, ou encore vous serez hypnotisé par ses éventails de feux. Vous êtes prêts ? Let’s go !

Pour commencer, pourrais-tu te présenter à nos PULPies ?

Hello les PULPies, Rozita Wesh-Wesh est dans la place ! Je suis artiste et professeure de Hoopdance ainsi que performeuse d’effeuillage burlesque. (Si le mot hoopdance ne vous dit rien, c’est un mélange de danse et de hula-hoop) Je me produis sur scène principalement dans le Nord de la France et j’enseigne ma discipline à Amiens.

Où puises-tu l’inspiration pour créer tes numéros ?

Lorsqu’il s’agit de numéros 100% Hoopdance, je m’inspire des pin-up des années 50/60. La mienne a un style plutôt rockabilly, un peu bad girl et au niveau du look elle emprunte à Rosie the Riveter (la pin-up qui relève sa manche sur l’image connue de J. Howard Miller « we can do it » qui était une affiche de propagande pendant la seconde guerre mondiale appelant les femmes au travail, et qui a surtout été connue à partir des années 80 et utilisée par le milieu féministe mais aussi par la pub).

Ce look de pin-up me convient plus que les belles robes fleuries. Je vois un peu ça comme le look « street » de la pin-up, pour celles qui bougent…nickel pour la pratique du hula-hoop quoi ! De plus, ma pin-up est un peu allumée : c’est celle qui s’est pris les doigts dans la prise en faisant son brushing ! Pour les numéros burlesques, mes inspirations me viennent des cartoons, comics et mangas. J’aime les personnages très marqués par leur stylisme, coiffure… et par leurs expressions corporelles et faciales qui ont un côté très clownesque. J’aime aussi la science-fiction et tout ce qui est « strange », bizarre.

Comment en es-tu venue à pratiquer cette discipline ?

J’ai d’abord pratiqué la Hoopdance. J’ai découvert cette pratique il y a 6 ans, coup de foudre immédiat pour cette discipline ! Quand je peux, je vais suivre des workshops, notamment avec ma Maître Yoda du Hoop, Lila Chupa-Hoops, mais sur Amiens il n’y a rien, du coup je m’entraîne seule avec des tutos youtube… et je n’ai pas arrêté. Le Burlesque, je connaissais de loin : émissions, imagerie rock… et ça me paraissait super cool mais je me plaçais dans le public, pas du tout en effeuilleuse. C’est en assistant à un cabaret burlesque que j’ai flashé. Je me suis dit : waouh ! Je veux trop faire ça ! Je suis allée prendre mon premier cours sur Paris avec Cherry Lyly Darling, puis quelques mois après ouvrait Amiens Burlesque, l’école de Pétula Goldfever, où j’ai fait mes premières armes. J’y ai également enseigné la Hoopdance pendant deux ans. Et tout naturellement, les deux disciplines se sont mélangées. Je pratique également l’art du feu et les éventails russes, que je mélange aussi à l’effeuillage burlesque lors de numéros.

Tu as remporté le bal des débutantes au Strasbourg Burlesque Festival cette année, félicitations ! Comment était cette expérience ? Quel est ton parcours pour ce concours ?

Oui, merci, c’était expérience incroyable. Déjà, j’ai eu la joie d’être sélectionnée car participer à un festival de cette ampleur et de cette qualité avec des artistes internationaux reconnus était déjà pour moi un pas en avant et une grosse motivation. Et là, bim ! en plus je gagne ! Que dire sinon la joie que ton travail soit reconnu par des artistes pro dont tu admires le travail, comme La Big Bertha ou Kiki Béguin. C’est Mademoiselle Champagne et Pearly Poppet qui organisent ce festival et je vous invite à vous y rendre l’an prochain si vous voulez en prendre plein les mirettes. En plus, j’y jouerai ! Pour ce concours j’ai retravaillé un de mes numéros qui s’appelle «coup de foudre à la plage», c’est une pin-up qui fait tout pour se faire remarquer par un beau surfeur… et elle galère ! Il y a du Hula-hoop dedans bien-sûr et j’ai poussé mon personnage dans un côté clownesque et absurde plus affirmé, j’ai aussi revu mon costume. J’ai bossé le truc, on peut le dire!

Quels sont tes projets perso, ainsi qu’avec ton association toute jeune « Dans le cercle » ?

Cet été j’ai proposé des Workshops de Hoopdance (et des initiations) en extérieur au parc Saint-Pierre (avec respect des règles sanitaires contre la propagation du Covid-19, de plus le Hoop fait respecter la distance minimum entre les participants). À la rentrée, « Dans le Cercle » reprendra ses quartiers au Centre Culturel Léo Lagrange avec 2 cours par mois : 1 cours technique et 1 cours chorégraphique avec une date en fin d’année pour celles qui souhaitent monter sur scène ! Les prochains cours auront lieu les samedis 10 et 24 octobre.

Pour finir c’est l’instant promo et le mot de la fin, tu as carte blanche !

Je serai de retour sur scène le week-end du 3 et 4 Octobre au festival Les Esserres à Lavacquerie (60). J’ai hâte que les lieux de spectacles puissent vivre de nouveau car tous les métiers du spectacle ont été impactés et c’est une situation difficile. Pour mes shows, j’ai un gros projet cirque pour la fin de l’année (avec un numéro de hoop et un d’éventails de feu) mais je ne peux pas encore en parler… Mais pour finir sur une note positive, je vais « profiter » de ce calme pour me concentrer sur mon association : Dans le Cercle. Je suis actuellement à la recherche d’une salle sur Amiens pour pouvoir aussi proposer des cours en semaine. Mon objectif pour l’année à venir est de développer et diffuser la culture de la Hoopdance sur Amiens et sa région. Let’s go hula-hoop ! Pour plus d »infos sur mes cours et mes dates et si vous organisez des évènements festifs et que la Hoopdance, si le feu et/ou l’effeuillage burlesque vous intéresse, rendez-vous sur mes pages :

Insta

Facebook

À bientôt les PULPies,

Minnie Froufrou

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :