Shalimar, une légende par Guerlain

Bonjour les PULPies, c’est Leen The Trust Maker. La suite des articles sur les parfums d’exception c’est aujourd’hui avec Shalimar. Pour vous raconter l’histoire de Shalimar, je dois d’abord revenir à l’origine de la maison Guerlain.

L’histoire démarre avec Pierre-François-Pascal Guerlain, qui ouvre sa première boutique en 1828. Les parfums y sont personnalisés pour chaque client. Dans les années 1830, la mode était aux senteurs florales, fraîches et légères. Pierre-François-Pascal a suivi cette tendance tout en ajoutant des touches personnelles à ses compositions.

Guerlain devient le fournisseur de parfums de toutes les cours d’Europe. La reine Victoria et même le Tsar russe lui décernent le titre de fournisseur officiel. Pierre-François-Pascal, aidé de ses deux fils, Aimé et Gabriel continuent à créer des parfums tout au long de sa vie. À sa mort en 1864, son fils aîné Aimé prend le contrôle de la création, Gabriel, quant à lui s’occupe de la gestion de la société.

Au moment où Aimé Guerlain prend les rênes de la Maison, une nouvelle tendance balaye les arts, et la parfumerie n’en fait pas exception.

En 1889, Aimé Guerlain crée Jicky, un parfum qui rompt complètement les conventions de la parfumerie.

Jicky, à l’origine parfum pour femmes, fut adopté par les hommes car incompris par un public féminin qui ne comprenait pas l’odeur abstraite moderne. Jicky fut un parfum de rupture, car il intégrait pour la première fois des composants de synthèse. Gabriel conçut le flacon en l’honneur de son père avec un bouchon en forme de bouchon de champagne.

Jacques Guerlain, fils de Gabriel, reprit la création à la suite d’Aimé. Très précoce, il avait déjà créé son premier parfum à l’âge de seize ans, un an après le lancement de Jicky. En véritable créateur, constamment à l’affût de nouvelles idées, Jacques nourrissait son imagination de tous les univers artistiques, dessin, musique, littérature…

C’est ainsi qu’il créa de nombreuse fragrances encore commercialisées aujourd’hui. Curieux et intuitif comme tous les parfumeurs Guerlain, il était intéressé par ces nouvelles molécules de synthèse apparues dans les années 1920.

C’est en 1925, à l’occasion de l’exposition des arts décoratifs que Shalimar ouvre la voie des grands parfums orientaux.

La légende rapporte que Jacques Guerlain, aurait versé quelques gouttes de vanille synthétique dans le flacon du parfum JICKY « juste pour voir » et ainsi aurait créé Shalimar qui fût immédiatement un très grand succès !

Victimes de bombardements pendant la Seconde Guerre mondiale, les usines Guerlain sont restées silencieuses les années qui ont suivies. Mais à la libération, les GI’s faisaient la queue devant la boutique pour rapporter aux États-Unis ce parfum déjà mythique.

Fait incroyable, il se vend en moyenne 108 flacons de Shalimar par heure de par le monde. Quatre-vingt-dix ans après son lancement, le parfum fait toujours partie des dix meilleures ventes mondiales de parfum.

A savoir que Shalimar est un hommage à une jeune princesse indienne pour laquelle son époux, un empereur moghol, fit construire et à laquelle il dédia le plus emblématique des mausolées, le Taj Mahal. Le flacon, dessiné par Raymond Guerlain, est inspiré des vasques du fameux jardin. Son bouchon, bleu profond, en éventail, évoque un Orient sublimé.

Alors sur le papier, cette magnifique histoire d’amour de l’empereur inconsolable de la perte de son épouse et qui lui fait construire un sublime palais entouré de jardins pour y déposer son corps et bien, ça fait rêver !

Je préfère préserver le côté romantique en ne vous dévoilant pas que cette femme était la troisième du harem et qu’elle est morte sur une route de croisade en mettant au monde son 14 ème enfant. Je ne suis pas du genre à casser les mythes !

Tout ce qu’on retiendra c’est qu’ils étaient apparemment très amoureux ce qui était rare au 16 ème siècle, qu’au-delà du mythe le Taj Mahal est l’une des 7 merveilles du monde et que de ce fait, il illustre parfaitement la complexité et la luminosité de Shalimar que je vous invite à découvrir ou à redécouvrir !

Et pour finir en beauté, je vous partage le lien de ce sublime court-métrage publicitaire de 5 min avec Natalia Vodianova en princesse indienne.

Je vous dis à très vite sur les réseaux sociaux. N’hésitez pas à partager nos articles et à lire une autre histoire de parfum si vous pouvez prolonger votre pause PUL&P aujourd’hui! 💕

Baisers parfumés,

Leen

Publié par

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :