Vamos a la playa! La saga de l’été.

Après avoir évoqué la partie historique du maillot de bain, je vous parle aujourd’hui des styles en vogue dans les années 50 !

Sujet qui tombe à pic car depuis quelques années on assiste à un véritable boom du maillot de bain rétro ! Et ces modèles confortables qui flattent tout type de silhouette ne séduit pas que les vintageuses.

Les créateurs de maillots de bain américains les plus connus des années 1950 étaient notamment Clair McCardell, Tina Leser, Tom Brigance et Carolyn Schurer. Les marques les plus populaires : Cole of California, Jantzen, Rose Marie Reid, Elizabeth Stewart et BVD Certains catalogues comme Sears et Montgomery Ward avaient également leurs propres lignes de maillots de bain, même si il s’agissait de petites gammes (si vous voyez l’une de ces marques sur l’étiquette de votre prochaine trouvaille vintage, ne vous posez ps de question, achetez-la moi). En France nous restons un peu sur la réserve, le maillot s’exporte essentiellement des Etats Unis ou est confectionné à partir de patrons. Seule quelques marques de lingerie ou Haute Couture proposent de petites collections comme Rasurel, Valisère, La Sirène ou encore les célèbres Lejaby ou Rochas.

Lane Bryant est la première à se spécialiser dans les maillots de bain grande taille qui privilégient les couleurs sombres, de la couvrance et un style de robe de bain.

Les tissus utilisés pour les maillots ont été considérablement améliorés dans les années 50. Du nylon est ajouté aux maillots pour augmenter la souplesse et le faire sécher plus rapidement après une baignade. Viennent ensuite les améliorations du Lastex, un matériau caoutchouté développé dans les années 40. Il est combiné avec de l’acétate, du taffetas et du coton pour créé la plupart des matières de maillots de bain des années 1950.

Les maillots de bain avaient une sensation tissé et un poids considérable par rapport aux tissus minces d’aujourd’hui. Un effort a été fait pour confectionner des tissus plus lisses qui épousaient les courbes d’une femme sans pli ni aspérités. Les hauts de soutien-gorge étaient généralement doublés et beaucoup avaient également des bonnets de soutien-gorge Pellon qui donnait l’effet d’une poitrine cônique aussi appelé « Bullet Bra » (le push up de l’époque). Des culottes de natation en caoutchouc pouvaient être portées sous les maillots de bain pour offrir encore plus de gainage. Inutile de dire que le maillot de bain était moins une question de natation que de ressembler à une pin-up. Ok c’est encore un peu le cas !

Les couleurs et les motifs du maillot de bain sont plus audacieux qu’en 40 qui affichait une tendance florale. Des couleurs unies en noir, rouge, rose, turquoise et blanc avec des motifs blancs ou noirs contrastants seront en vogue toute la décennie. Les motifs populaires étaient les carreaux, le vichy, les rayures et le color bloc. Les pois, malgré leur popularité aujourd’hui, n’étaient pas courants dans les années cinquante. Du milieu à la fin des années 50, le maillot de bain imprimé est une nouveauté avec des motifs peints sur des maillots de bain une pièce. Les thèmes tropicaux étaient une déviance naturel tout comme la flore et la faune de l’art moderne.

LES STYLES

LE MAILLOT PRINCESSE était une gaine classique. Le haut avait généralement un décolleté en cœur avec une jupette sur le haut des cuisses très serrée et courte couvrant le bas du ventre (parfois aussi étendue sur les fesse). Bien que la plupart des publicités montrent des maillots de bain princesse sans bretelles, ils étaient généralement vendus avec des bretelles fines amovibles « au cas où » la femme voudrait réellement nager. Les bretelles se croisaient à l’arrière mais on pouvait les retirer pour bronzer.

Au début des années 50, les fronces étaient utilisées sur les côtés du maillot de bain, sur le buste ou sur l’ensemble pour une silhouette au top. Cette astuce crée une illusion d’optique, cachant d’éventuels petites poignées d’amour. Cette technique est encore utilisée aujourd’hui (pour mon plus grand bonheur). Certains maillots sont zippés dans le dos afin qu’ils puissent être plus ajustés.

LE MAILLOT BULLES était un maillot de bain princesse inhabituel avec un short bouffant au lieu d’une jupe. Il est un peu … spécial ! Dans les années 50 on aimait les formes donc… bustes et de hanches larges, alors si vous manquiez de l’un ou de l’autre, il y avait un maillot de bain pour vous aider. Le maillot Bulles n’a pas eu un succès fou. Les jambes du maillot étaient garnies de couches de volants, comme des culottes bouffantes ou des jupons.

LE MAILLOT BABY DOLL étaient en forme de princesse classique, mais avec un short court au lieu d’une jupe. C’était très nouveau dans les années 50. Les combishorts étaient déjà d’actualité mais les transformer en maillot de bain était assez cool dans les années 50. La plupart des Baby Doll ont des poches sur le short, certains ont également des volants. Le haut pouvait être sans bretelles, mais beaucoup avaient de larges bretelles plates, créant un look identique aux combinaisons. Il y avait une version en tricot qui a eu un gros succès. Le tricot était considéré comme «vintage» puisque c’était tendance avant le milieu des années 1930. Le voila de retour surtout en rayures. Le tricot était très extensible et sujet à l’affaissement dans l’eau, donc la plupart des maillots de bain étaient fortement doublés dans un matériau non extensible. Certains matériaux Lastex étaient texturés pour un effet tricot sans les inconvénients.

LE MAILLOT TAILLE EMPIRE avait une bande ou un nœud juste sous la poitrine et soit un bas short ou une jupe ballerine. On l’a surtout vu à la fin des années 1950, lorsque de nombreuses robes comportaient également la taille empire avec un nœud plat.

Il y avait d’autres styles de maillots de bain qui copiaient les robes, comme un maillot de bain paréo avec une jupe qui s’enroulait autour des hanches et nouée sur un côté. Un style de maillot de bain robe portefeuille.

LE MAILLOT BALLERINE ou ROBE DE BAIN était un style de maillot simple rappel des années 40 . Le décolleté était généralement carrés ou en V avec des bretelles et une jupe circulaire qui flottait autour des hanches. Il y avait des shorts et des culottes en dessous, ce qui en fait un maillot de bain 2 pièces. Il pouvait également être en une seule pièce avec une culotte attachée à la doublure intérieure. Une bordure décorative a été ajoutée à la ligne du buste, gardant le côté cintré en haut. C’était un style populaire auprès des femmes matures et grandes tailles. Mais il existait un style plus jeune resserré à la taille avec une jupe courte à volants au milieu de la hanche, créant une véritable jupe tutu de ballerine avec de nouveaux imprimés comme des fruits, des animaux, des pois, ou des carreaux.

LE BIKINI, en 1950 il était également une option, bien que le maillot de bain une pièce ait été préféré de loin il était très peu produit. La partie inférieure était la même que les combinaisons à gaine monobloc. Le bas montait jusqu’à la taille naturelle (cachez-moi ce nombril !) Le haut était souvent un soutien-gorge sans bretelles ou un bandeau, parfois avec des liens venant du centre à attacher à la nuque. L’avant était arrondi et avait parfois une torsion ou un arc au centre. Les bikinis ont été acceptés sur les plages européennes pendant quelques années mais il en fallut un peu plus pour que la morale américaine ne les autorise dans les piscines publiques…

Lors du prochain article je vous en dis plus sur les tenues de bain alternatives et vous dévoile ma sélection shopping !

Source photo My Vintage Vogue

The Trust Maker

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :