Les aventures de Dollykitten, épisode 10

SUR LA ROUTE DES BOUTIQUES VINTAGE

Je me réveillais le lendemain dans mon auberge reposée et détendue. Je me préparais avant d’aller faire un tour de Nelson qui est une petite ville du nord de l’île du sud. La journée était ensoleillée et je me rendais compte de la beauté de mon auberge de jeunesse et de ses alentours à travers la vue donnée par la fenêtre du couloir près de ma chambre.

Une amie à Wellington m’avait donné le nom d’une boutique d’antiquité qui se trouvait dans le centre ville. Je décidais de m’y rendre en premier lieu. Comme j’arrivais peu avant l’ouverture, je visitais la ruelle près de laquelle se trouvais le magasin. J’y découvrais tout un tas de jolis cottages pittoresques à l’image de la boutique, ils avaient chacun un nom attribué.

Une fois la boutique d’antiquité ouverte j’en faisais rapidement le tour juste le temps de trouver quelques trésors et de faire connaissance avec les propriétaires particulièrement chaleureux. Ceux-ci m’avaient conseillé certains endroits à visiter durant ma journée et par dessus tout ils m’avaient donné une liste des boutiques vintage et de seconde main de la ville. Je décidais donc de démarrer un itinéraire faisant le tour de tous ces lieux et petits magasins pour occuper ma journée.

C’est grâce à cela que je découvrais une de mes boutique vintage préférée de Nouvelle Zélande : Eclectic Vintage. Cet endroit était un véritable musée de la mode ancienne. J’essayais un manteau des années 30, une tenue cavalière des années 40, divers chapeaux de la même époque et je repartais avec un sac plein de merveilles. Je continuais ensuite ma journée shopping dans les différentes boutiques de la ville, dans lesquelles je trouvais par totale chance et hasard un de mes chapeau années 40 préféré.

Satisfaite de ma journée je rentrais le soir à l’auberge inspirée par ces visites rythmées entre le vintage et le tourisme local. Une fois la nuit tombée je discutais avec deux allemandes arrivées plus tôt dans ma chambre. Elles avaient déjà voyagé dans l’île du sud et repartaient en direction d’Auckland, j’en profitais donc pour leur demander les lieux incontournables à visiter.

J’utilisais leurs conseils pour mettre en place un itinéraire pour les jours et semaines à venir tout en utilisant la liste fournie par mon amie de Wellington. Le lendemain je me mettais en route pour Abel Tasman en passant par les plages Tahananui Beach et Kaiteriteri Beach.

Je me dirigeais en direction de Hanmer Spring, le village aux sources chaudes. Tous les paysages qui se présentaient à moi au fur et à mesure de ma conduite était majestueux et m’en faisaient parfois pleurer de beauté. Je roulais pendant plusieurs heures pour la première fois sur des routes sinueuses de montagnes. Assez peu confiante je conduisais lentement, jusqu’à ce qu’une voiture finisse par me rejoindre et me suive de près. N’aimant pas ralentir les gens, j’avais donc tenter d’accélérer le temps de trouver un large accotement pour la laisser passer.

C’est à ce moment là que celle-ci afficha un gyrophare de police! Surprise et stressée je m’arrêtais un peu en catastrophe en me demandant ce qu’il se passait.

Le policier enfila son chapeau avant de venir à ma rencontre et me demanda alors si je conduisais sous l’effet de l’alcool car ma voiture touchait la ligne continu dans les virages. Totalement honteuse je lui expliquais que je n’avais pas l’habitude des routes de montagne ; après une vérification de mes papiers il me laissait repartir en me demandant d’être plus prudente. Une fois seule je prenais un énorme fou rire en me rendant compte que je roulais tellement mal qu’il pensait que j’étais ivre !

C’est après presque 6h de route perdue au milieu du pays que j’arrivais enfin à Hanmer Spring. Je déposais mes affaires dans l’auberge aux allures de cabane de montagne avant de me rendre aux sources d’eau chaude. C’était un véritable délice de pouvoir profiter du sauna et des hot pools après autant de route, il y en avait de différentes températures et différents minéraux.

J’y passais donc toute ma fin de journée avant d’aller me coucher dans mon petit chalet au chaud au milieu des montagnes. Dès le lendemain matin je partais pour une petite randonnée de 30 minutes donnant une vue magique sur la vallée et les montagnes alentours avant de reprendre mon chemin.

J’allais cette fois-ci en direction de Christchurch, la ville malheureusement connue pour son terrible tremblement de terre et pour l’attentat ayant eu lieu quelques mois plus tôt. En chemin je faisais un saut à Cathedral Cliff et Amberley Beach où pour la première fois j’observais le phénomène de l’eau de rivière et de mer qui se rencontrent et ne se mélangent pas.

Je continuais ma route et je me retrouvais en plein bouchon causé par un énorme troupeau de mouton qui encerclait entièrement ma voiture. Expérience typiquement néo-zélandaise quand on sait que le pays compte plus de moutons que d’être humains !

J’arrivais le soir à Christchurch, j’y avais réservé un air BNB dans une ancienne maison à la décoration vintage qui appartenait à un couple d’artistes possédant 3 chats. Je discutais tous les soirs avec mes hôtes particulièrement sympathiques, et je passais mes journées à visiter et rencontrer d’autres passionnées de vintage.

Suite à mon expérience à Nelson j’avais décidé sur mon chemin de trouver le plus de friperies que possible. Je me rendais donc dans certaines boutiques vintage telles que Two Squirrels Vintage ou encore une brocante aux milles merveilles fournissant les friperies et se trouvant dans un village perdu à 1h30 de route. Pour terminer ce séjour de 5 jours j’organisais un shooting pour profiter de la belle architecture de la ville avec son tram, ses maisons pittoresques et sa galerie d’art.

Ma pause à Christchurch m’avait permis de me reposer un peu de mon voyage, tout en profitant de la ville et du confort de mon logement. Au fur et à mesure de mes visites dans les différentes boutiques vintage au travers de toutes les villes je voyais ma voiture se remplir à vu d’œil et se transformer petit à petit en dressing roulant.

Je vivais un voyage à l’image de ma personnalité et de mes goûts. Je passais par la ville, j’organisais des shootings, je faisais de nouvelles rencontres vintage. Puis je passais par la campagne, je profitais des paysages, de la marche et de la solitude bien appréciée. C’était ma définition personnelle de la liberté et du voyage et cette liberté n’était pas prête de se terminer…

Dollykitten

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :