Ramon SSS, photographe

Cela faisait un moment que je souhaitais contacter Ramon pour lui dire que j’aimais son travail. Mais contrairement à ce qu’on pourrait penser je suis quelqu’un de timide et qui manque souvent cruellement d’assurance. Une nuit j’ai pris mon courage à deux mains. J’ai utilisé le formulaire de contact et je ne sais pas ce qui m’a pris je lui ai proposé une collaboration photo.

Il faut dire que j’en rêvais. On voit bien que sur les clichés que Ramon partage les modèles s’amusent. Contact pris et collaboration entendue il a fallu trouver une date commune. Je suis débordée (et oui un webzine associatif c’est du temps de gestion en plus de mon travail) et lui aussi.

Nous arrivons à nous mettre d’accord sur une date. Paris me voilà. Alors moi qui déteste la foule ça démarre bien. Ramon propose de venir me chercher à la Gare du Nord et nous prenons le métro ensemble pour aller à son studio. Je peux me détendre. Ouffff. Ramon est super sympa. S’en suivra une scène photo avec 4 tenues et de très gros fous rires. 😄

Une frite dans le vent

1- Bonjour Ramon comment vas-tu ?

Bonjour Dita, bonjour à tous et à toutes. Tout va bien merci, enfin non ça ne va pas, je manque horriblement de temps pour mener à bien mes projet photos (sourire). Je plaisante tout va bien dans ma vie.

2- A ma connaissance tu photographies essentiellement des pin-up et des effeuilleuses burlesques, y a t’il une explication à cela ?

Oui effectivement, je me suis spécialisé dans la photo burlesque et pinup, en 2015 la boîte pour laquelle je travaille a ouvert des labos à NEW YORK, du coup je suis parti là-bas pour mettre en place tout ça. Un de mes loisirs étant la photo, je cherchais un sujet photographique sur cette ville.

Un soir, le hasard m’a entrainé au NURSE BETTIE, petit bar à Lower East Side, où il y a tous les mercredis et jeudis un show burlesque. J’ai depuis toujours une culture rock’n’roll, et ce soir-là l’ambiance dans ce bar, tout petit, un peu sombre avec de grandes peintures de pinup au mur, était superbe. Des performeuses, qui avant le show, faisaient du gogo sur des musiques des Cramps et autres groupes de rock, dans une ambiance électrique.

J’étais sous le charme, je me croyais dans un film de Tarantino. J’avais trouvé mon sujet photo sur cette ville étonnante. C’est parti de là, ensuite les shoots et rencontres se sont enchainés, et je continue tout ça depuis mon retour à Paris en 2017, dans le cadre de mon projet sur les artistes burlesques entre Paris et New York, mais ça c est une autre histoire

3- Pour toi une Pinup c’est quoi ?

Ah question difficile, ça représente tellement de choses. A mes yeux, ça représente en premier l’ultra féminité, mais aussi une femme forte et libre, qui justement assume complètement son côté sexy, féminin, sans se soucier des codes et dictat en vigueur de nos jours. Être pinup, c’est, je pense, comme être rock’n’roll, il ne suffit pas d’écouter AC/DC ou Chuck Berry, c’est avant tout un mode de vie, comme il ne suffit pas d’avoir des Victory rolls pour être une pinup, en tous les cas, toutes ces magnifiques pinup que j’ai pu rencontrer, étaient toutes des femmes fortes, avec du caractère, et une sacrée personnalité, bien loin de l’image d’Epinal de la pinup un peu bête et jolie, que l’on épingle sur un mur en poster.

4- Si tu devais parler de l’effeuillage burlesque que dirais-tu ?

Si je devais parler de l’effeuillage burlesque, pour moi c’est l’art de mêler le sexy, le glamour, l’humour, la créativité et le talent, tout ça dans un numéro de 4 ou 5 minutes, qui a pris des semaines à être préparé. J’aime aussi l’idée que l’effeuillage burlesque soit ouvert à tous, que l’on soit une femme ou un homme, on n’est pas jugé sur des critères physiques et du coup on peut y voir non pas une beauté mais des beautés aussi différentes les unes des autres.

5- Avec qui as-tu l’habitude de collaborer ? Y-a-t’il une collaboration qui t’a particulièrement marquée ?

Depuis mon retour en France, j’ai pas mal collaboré avec Mamzelle Plumty et Miss Bloody Mary qui au-delà d’être des modèles magnifiques, sont aussi des personnes adorables avec qui je construis une relation d’amitié. La collaboration qui m’a marquée et qui restera pour moi une magnifique rencontre, c’est avec Puss’n’Boots artiste burlesque de New York.

Au début de mon projet, ce n’était pas facile de gagner la confiance des gens, Puss qui est une artiste connue et reconnue à New York, m’a fait confiance. Notre premier shoot s’est passé à merveille, même si j’étais très stressé, nous avons appris à nous connaître de shoot en shoot. Je savais déjà que Puss était très belle physiquement, mais j’ai découvert au fil du temps sa beauté de cœur et d’âme, une fille magnifique à tous points de vue.

Pour être honnête avec vous, elle a été un peu mon amour secret durant mon expérience New Yorkaise (sourire). Elle a toujours une petite place au fond de mon cœur, on ne se voit plus aussi souvent mais nous sommes restés en contact.

6- As-tu une anecdote de shooting rigolote à nous raconter ?

J’en ai des tonnes (sourire), mais une que j’aime bien : je devais faire des photos avec une pinup et artiste burlesque à New York, son nom de scène est Betsy Propane. Le soir où elle est venue pour le shoot, elle arrive chez moi avec une grosse bouteille de gaz, et, oui Betsy PROPANE, mais toute embêtée, elle me dit qu’elle a pensé à prendre sa bouteille de gaz, mais pas ses tenues. Du coup, pas de tenues pas de photos. Alors nous sommes montés sur le roof top boire quelques bières et discuter, la bière faisant son effet, elle est repartie de chez moi en oubliant sa bouteille de gaz, que je lui ai rapporté 2 jours, après au Beauty Bar, où elle travaillait. Ce n’était pas vraiment son jour, elle a tout oublié ce jour-là ; pas de photo mais ça restera un bon souvenir.

7- Comment décrirais-tu ton travail ?

Sans prétention, je veux avant tout me faire plaisir et faire les plus belles images possibles aux personnes qui me font confiance et me donnent de leur temps. Je ne suis pas du tout un ultra puriste de la technique en photo, j’y vais souvent un peu au feeling. Mes photos ne sont pas parfaites, je le sais, mais rien n’est parfait dans ce monde, et ce sont, je trouve, nos imperfections qui nous donnent un peu de relief et de personnalité.

8- Enfin que peut-on te souhaiter pour l’avenir ?

Et bien de finaliser mon projet d’expo sur des artistes burlesques entre Paris et New York, et que mon activité photo puisse me permettre encore de rencontrer pleins de gens de tous les horizons, et que mon appareil photo continue à faire le lien entre moi et les autres.

RamonSSS sur Instagram

Relecture par : Lady Honey Doll

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :