Drifting Sailors quand la country rencontre le rock’n roll

Bonjour les Drifting Sailors, pour faire connaissance vous pouvez vous présenter à nos abonnées ? Qui est qui, d’où vous venez et comment vous vous êtes rencontrez?

Les Drifting Sailors, c’est avant tout 4 copains :

Thomas Pichot – Chant et guitare

Sylvain Tissier – Guitare

Olivier Motteau – Contrebasse

Guillaume Rousé – Batterie

Le groupe s’est formé d’une manière très improvisée pour dépanner un bar nantais qui organisait une soirée sur le thème d’un rhum épicé très connu, créé en l’hommage du célèbre tatoueur old school Norman « Sailor Jerry » Collins (d’où le nom du groupe !).

C’était une soirée typée Rock’n’Roll 50’s, mais il manquait un groupe dans ce style pour animer tout ça ! Thomas a donc fédéré le reste des musiciens, et c’était parti ! Nous avons à peine répété, et nous avons jouez pour cette soirée, un peu à l’aveugle ! Mais le courant est bien passé, la musique aussi, alors l’idée de continuer l’aventure ensemble s’est très vite imposée.

A ce moment-là, nous étions encore que 3, le manque de basse dans la section rythmique s’est vite fait sentir. Quelques temps plus tard, notre ami Olivier nous a naturellement rejoint ; c’est là que le groupe s’est vraiment consolidé, et que notre style a commencé à s’affirmer.

Comment décririez-vous votre style musical ?

Notre style, c’est tout simplement du Rock’n’Roll !

Mais aux accents variés : Country, Rhythm’n’Blues …

Parlez-nous de vos influences ?

Ca va du Rockabilly à la Country, en passant par le Rhythm’n’Blues … on reprend même un morceau de Punk !

Nous reprenons par exemple des morceaux de l’époque, de Hank Williams, Carl Perkins, Elvis, Little Walter, Johnny Cash, etc. ; mais aussi des morceaux de groupes d’aujourd’hui, comme Nick Curran, Hank Williams III, Al Foul, Santos, Social Distortion…

Vous faites des reprises, mais vous écrivez également vos propres morceaux, vous pouvez nous expliquer comment cela se passe pour l’écriture ?

Thomas écrit les textes et compose l’ébauche mélodique, ensuite tous ensemble nous mettons tout ça en forme pour créer des morceaux aboutis.

Vous avez sorti un CD, comment s’est passé l’enregistrement ? Pourquoi ce choix de mettre à disposition un vinyle en plus du CD ?

Nous avons voulu commencer par sortir un EP, 4 titres. Naturellement, c’est le format vinyle 45 tours qui s’est imposé. C’est ce qui correspondait le plus à notre culture !

On peut d’ailleurs plutôt dire qu’on a sorti un vinyle, et que nous avons en plus mis à disposition un CD, offert avec le 45 tours.

L’enregistrement s’est fait par nos propres moyens, à la maison, avec notre propre matériel.

Nous avons fait le mix, puis confié le mastering à Alex, de Lightning Recording, à Berlin. Et c’est notre contrebassiste Olivier, via son label de production Records Freight, qui a produit le disque.

Vous êtes du bassin Nantais, mais vous tournez un peu partout. Vous avez eu un planning bien chargé en 2019, comment peut-on suivre l’actualité du groupe pour acheter le vinyle ou vous voir en concert ?

Vous trouverez toutes les infos sur notre page facebook.

Merci pour cet interview, avez-vous un dernier mot pour nos abonné(e)s ?

Merci à toutes celles et tous ceux qui sont venus nous voir, ou qui vont venir nous voir ! Et si vous êtes curieux n’hésitez pas à aller voir notre clip Homeward Bound sur YouTube.

Photos et Interview Mike VintageStyle

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :