Les étoiles ne meurent jamais

Que l’on y croit ou pas, nous sommes nombreux à aimer nous faire peur devant un bon film d’horreur ou bien mieux encore devant quelques documentaires traitant le sujet du paranormal. D’abord sceptique, j’ai depuis eu mon lot de péripéties qu’aujourd’hui je n’explique toujours pas, ce qui m’a donné envie il y a un peu plus d’un an de me pencher de plus près sur le sujet. Presque une véritable obsession, je vous partage un peu de mes recherches sur les esprits de nos icônes hollywoodiennes qui semblent avoir décidé de rester encore un peu parmi nous. Cet article a été écrit il y a un an déjà, j’hésitais à vous en faire part car le but n’est absolument pas de convaincre les personnes qui n’y croient pas, juste un écho à un précédent article sur les lettres du panneau Hollywood hantées par l’esprit de Peg Entwistle, dévoiler une autre facette de ma personnalité et peut-être vous procurer quelques frissons !

Lucille Ball  – Lorsque Lucille Ball est décédée lors d’une opération chirurgicale le 26 avril 1989, à l’âge de 77 ans, elle vivait toujours dans sa maison au 1000 North Roxbury Drive. Depuis sa mort, on dit qu’elle est restée dans la maison qui connaît un certain nombre d’événements étranges. Les nouveaux propriétaires parlent de fenêtres cassées inexpliquées, de voix et de musique fortes provenant d’un grenier vide comme si une fête s’y déroulait, de meubles bougeant seuls et d’objets qui disparaissent et réapparaissent ailleurs à l’intérieur de la maison. Un ami de Lucille est passé devant la propriété pour voir la maison une dernière fois. Il remarqua alors une grande femme mince rousse regardant à travers la clôture. Elle se tourna vers lui et il réalisa que c’était Lucy. Elle avait l’air bouleversée et confuse. Elle a ensuite contourné le coin sud de la maison et a disparu. Aujourd’hui la maison n’a plus grand chose à voir avec celle qu’a connue Lucy, mais cela ne l’empêche pas de temps en temps de venir constater les changements apportés par les nouveaux propriétaires.

James Dean  – Bien qu’aucun rapport réel n’ait été fait sur l’esprit de Dean, une légende extrêmement intéressante persiste à propos d’une malédiction sur sa bien-aimée Porsche Spyder. Dean, sex-symbol du début des années 1950, était connu pour vivre dans la fureur. Il l’a payé de sa vie quand il a été tué dans une collision frontale le 30 septembre 1955. Dean a acheté la voiture avec l’intention de la piloter ; cependant, il n’en a jamais eu l’occasion, car quelques semaines à peine après son achat, il est décédé dans le véhicule. Par la suite, quiconque est entré en contact avec la voiture ou ses pièces a commencé à subir des blessures et la mort jusqu’à ce que le véhicule disparaisse finalement mystérieusement. Si le sujet vous intéresse je vous invite à vous pencher sur cette histoire, c’est absolument troublant et fascinant.

Joan Crawford  – La carrière cinématographique de Joan Crawford a duré environ 45 ans, un record. Son ancienne maison, la Crawford House, serait hantée par son esprit ainsi que par bien d’autres. Mourante, elle lance à une femme priant à son chevet « N’ose pas demander à Dieu de m’aider ». La légende dit que Crawford aurait rejoint les esprits malveillants de cette demeure, conduisant les occupants successifs au divorce, à l’alcoolisme, aux addictions ou à la maladie. Des cris d’enfants dans les murs, de nombreux départs d’incendies inexplicables ont aussi été constatés en particulier derrière le lit de Crawford. Selon les chercheurs en paranormal, le mal viendrait des terres où était construite la maison, poussant l’actrice à la névrose et à faire preuve de cruauté envers ses propres enfants. Plus aucun phénomène n’a été signalé depuis un exorcisme en 90. 

Jean Harlow  – L’expression «bomb blond» a été inventée pour Jean Harlow au cours de sa courte carrière. En 1932, elle épouse le directeur du studio MGM, Paul Bern, qui l’aurait battue violemment à de nombreuses reprises et ce dès la deuxième nuit à leur retour de lune de miel, dans la salle de bain, du rez-de-chaussée de leur nouveau nid. Selon certaines rumeurs, il était homosexuel et ne pouvait pas toucher son épouse. Bern se suicide par balle la même année dans leur chambre à l’étage alors que Jean est dans la pièce d’à côté. Il laisse une dernière lettre où il expie ses remords et sa culpabilité. Les rumeurs persistent sur l’implication de Harlow ou celle de sa mère vengeresse, témoin du calvaire de sa fille. Après avoir joué dans trois douzaines de films entre 1927 et 1937, sa carrière s’interrompt lorsqu’elle décède à 26 ans d’une insuffisance rénale. Bien que cette pathologie soit en partie attribuée à une maladie infantile, certains disent qu’elle a été aggravée par un œdème cérébral provoqué par les coups fréquents qu’elle a subis des mains de Bern. Les silhouettes du couple ont plusieurs fois été aperçues dans les couloirs de leur maison de Beverly Crest. Une famille qui y vivait dans les années 70 a rapporté la sensation de présence et des courants d’air inexpliqués dans toute la maison. Ils ont également constaté les lumières qui s’allument à répétition dans la cuisine ou entendu à plusieurs reprises des sanglots déchirants dans le salon. Jusqu’au soir ou une odeur de parfum s’est fait sentir dans le couloir alors qu’une femme murmurerait «S’il vous plaît, aidez-moi». La famille a rapidement fui les lieux.

Carole Lombard – Carole Lombard était l’une des meilleures comédiennes d’Hollywood des années 1930. Elle épouse Clark Gable en 1939, formant le couple de rêve de l’époque. Cependant, leur amour prit fin tragiquement lorsque Carole mourut dans un accident d’avion à peine trois ans plus tard. Son esprit a été vu près de la suite qu’elle partageait avec Clark Gable au Hollywood Roosevelt Hotel. Elle et son mari bien-aimé, Gable, auraient également hanté l’hôtel Oatman en Arizona, au douzième étage, où ils ont passé leur lune de miel. Carole aurait tellement aimé l’endroit qu’elle revient le visiter régulièrement dans une forme fantomatique vêtue d’une robe rouge. 
Au Nevada, à proximité du crash de son avion, se trouve le Pioneer Saloon construit en 1913. C’est ici que Clark Gable a attendu que le corps de Lombard soit récupéré dans l’épave, tentant de noyer son chagrin dans l’alcool. Aujourd’hui, l’arrière-boutique du saloon préserve des souvenirs de Gable (dont les restes du cigare qu’il aurait fumé ce jour-là) et de Lombard – et certains disent que son fantôme passe occasionnellement, soit à la recherche de Clark, soit en essayant peut-être de canaliser son chagrin.

Marilyn Monroe – Cette star de cinéma glamour des années 50 est tombée dans un coma causé par une overdose de somnifères le 4 août 1962. Elle ne s’est jamais réveillée et a été déclarée morte le lendemain. Aujourd’hui, son esprit fantomatique est connu pour hanter le Hollywood Roosevelt Hotel. Au plus fort de sa popularité, elle séjournait souvent à l’hôtel où son image est vue dans un miroir en pied qui était autrefois accroché dans sa suite au bord de la piscine. Il est maintenant suspendu dans le hall où les gens voient son reflet dans le verre. Son fantôme a également été repéré planant près de sa tombe au Westwood Memorial Cemetery à Los Angeles. Enfin, elle hanterait également la maison où elle avait pris la dose fatale de somnifères. Les aboiements de son caniche adoré prénommé Maf ont également été entendus depuis la cour extérieure et la piscine. Selon les médiums, Marilyn leur aurait dit que sa mort n’était pas un suicide, mais un meurtre. Quelle que soit la vérité, personne ne contestera que Marilyn est partie trop tôt et qu’il reste peut-être des affaires en suspens à Hollywood.

Thelma Todd  – Jeune star populaire dans les années 1930, Todd est présente dans un certain nombre de comédies à succès avec les frères Marx ainsi que Laurel et Hardy. Au plus fort de sa célébrité, elle a ouvert un restaurant appelé Thelma Todd’s Sidewalk Café et a vécu dans un appartement luxueux juste au-dessus. En 1935, son succès prend fin prématurément lorsqu’elle est retrouvée dans sa voiture au garage du Sidewalk Café. Tuée par empoisonnement au monoxyde de carbone, sa mort fut considérée comme un suicide accidentel mais considéré comme l’un des décès les plus suspects d’Hollywood. Pleine de vie et d’amour, de beauté et d’esprit, il est difficile de croire qu’elle se soit mise en danger. Aujourd’hui, le bâtiment qui abritait autrefois le café près de l’océan sur Roosevelt Highway appartient à Paulist Productions. Des employés ont signalé l’image fantomatique de Todd descendant les escaliers avec désinvolture. Des médiums ont rapporté avoir senti des gaz d’échappement dans son ancien garage au-dessus du café. 

Rudolph Valentino – Il était l’une des plus grandes idoles romantiques de l’ère du cinéma muet d’Hollywood. Cependant, sa carrière est stoppée lorsqu’il décède à l’âge de 31 ans des complications d’un ulcère. Immédiatement après sa mort, le Latin Lover a commencé à hanter sa terre natale d’Hollywood et à ce jour, on dit qu’il est le fantôme le plus actif. Valentino a été repéré dans un certain nombre d’endroits, le plus souvent dans son ancien manoir – le repaire du faucon. Ici, son spectre a été vu dans son ancienne chambre, en regardant depuis une fenêtre du deuxième étage, et dans les écuries. Un ouvrier, après avoir vu le fantôme de Valentino caresser son cheval préféré, a rapidement quitté son emploi et n’est jamais revenu. Il a également été observé à sa maison de plage à Oxnard et à l’auberge Santa Maria où il est connu pour frapper continuellement à la porte et s’allonger sur le lit. La forme du cheikh a également été vue flottant dans la salle des costumes des studios Paramount et parcourant les podiums au-dessus du Studio Five. Enfin, il a également été aperçu près de sa dernière demeure dans le mausolée de la cathédrale du Hollywood Forever Memorial Park. Avant sa mort, il écrira sur son journal : Ce que l’homme ordinaire appelle la mort, je crois que ce n’est que le début de la vie elle-même. Nous vivons simplement au-delà de la coquille. Nous émergeons de ses limites étroites comme une chrysalide. Pourquoi l’appeler la mort ? Ou, si nous lui donnons le nom de Mort, pourquoi l’entourer de peurs sombres et d’imaginations malades ? Je n’ai pas peur de l’inconnu.


De quoi passer une bonne nuit !

Et vous, croyez-vous aux esprits ?

Leen

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :