Quelles cochonneries mettez-vous sur votre visage?

Alors, vous vous mettez ce que vous voulez sur le visage mais, personnellement, si ce n’est pas naturel je ne me l’étale pas sur la tronche.

Aujourd’hui, c’est de ça dont on va parler, et il n’est pas question d’une pratique sexuelle particulièrement répandue dans les films pour adultes.

(Ah! On a déjà perdu la moitié de notre audience d’un coup!)

Le sujet, ici, est le nettoyage de votre jolie peau après que vous l’ayez maquillée, ou que vous ayez tourné un porno d’ailleurs.

On ne vous juge pas (mais, là, on espère avoir retrouvé l’attention de toute notre audience).

Pour commencer, votre maman, votre grand-mère et toutes vos aïeules avant elles se sont transmis cette doctrine ancestrale: « on se démaquille tous les jours ». Alors, déjà, non en fait. Enfin, si, un peu quand-même. On ne confond pas « se démaquiller » et « nettoyer sa peau ». On se démaquille si on s’est maquillée. On nettoie sa peau effectivement tous les jours. Donc, oui, si vous vous maquillez tous les jours, vous devez vous démaquiller au même rythme. Un bon démaquillage, pour être complet, doit être suivi d’un nettoyage afin d’enlever tout résidu de make-up et de démaquillant souvent gras.

Les jours où vous laissez votre peau respirer et que vous vivez le visage nu de tout artifice, telles les miches d’un naturiste au Cap d’Aïl, un nettoyage suffira.

Les cosmétiques que l’on trouve dans le commerce contiennent des dizaines de substances toxiques, parfois même quand ils sont classés Bio…

Au moins 1 ingrédient sur 8 de leurs recettes est une substance chimique industrielle, certaines officiellement reconnues comme cancérigènes. Il semblerait que ce soit acceptable puisque pas interdit. D’autres sont également utilisés en tant que pesticides. On ne sait jamais, si une colonie de sauterelles carnivores décident de dévorer votre visage un jour, vous serez protégés. Youpiiiiiiiiii !

  • Des plastifiants, utilisés pour fluidifier le ciment frais. Idéal, pour un maquillage à la truelle.
  • Des dégraissants, utilisés pour nettoyer les moteurs et les pièces mécaniques de voitures. Celles qui se maquillent comme des camions volés y trouveront une utilité.
  • Des tensiactifs, utilisés pour les peintures et encres industrielles. Parfait, pour un bon ravalement de façade.

Tout ça a donc tellement de sens, n’est ce pas ?

On comprend qu’il soit alors très difficile de s’en passer, mais essayons déjà d’en éliminer une bonne partie.

STOP!

On arrête purement et simplement d’acheter du démaquillant, des nettoyants, des toniques et autres décapants pour le visage pour commencer.

Vous avez tout à y gagner :

Peau plus belle, économies financières, production de déchets moindre, sauvetage des sauterelles mangeuses de chair humaine, doigt d’honneur à la société de grande consommation, bonne conscience retrouvée.

Pour un démaquillage écologique et sain vous n’avez besoin que d’un seul ingrédient : de l’huile végétale.

Ma préférence va à l’huile d’amande douce qui ne laisse pas d’effet gras et est peu comédogène. Une huile comédogène aura tendance à obstruer vos pores et ainsi à favoriser l’apparition des comédons. Evitez donc cette catégorie.

Parce qu’il n’est pas toujours facile de s’y retrouver, voici une petite liste pour vous sortir de cette mare d’huile:

Pas du tout comédogènes: Argan, Avocat, Camélia, Chanvre, Jojoba, Noisette, Tournesol…

Très peu comédogènes: Argousier, Calendula, Grenade, Neem, Ricin, Sésame…

Peu comédogène: Abricot, Amande douce, Argousier, Carthame, Olive, Soja…

Comédogène: Bourrache, Chia, Carotte, Coco, Coton, Lin, Maïs, Palme…

Vous remarquerez que certaines sont disponibles au rayon condiments de votre supermarché. Parfait, vous les trouverez alors à petits prix et en grandes quantités. Choisissez les impérativement Bio par contre, et cela pour n’importe laquelle d’entre elles si vous voulez vraiment arrêter de vous étaler des pesticides sur le visage (pensez aux sauterelles).

Nul besoin de coton à démaquiller non plus.

On masse simplement, sans frotter, sa douce peau du bout des doigts avec l’équivalent d’une cuillère à café d’huile.

On malaxe, on malaxe, on malaxe.

A ce moment, ça ne va pas être hyper glamour et vous allez ressembler à un membre du groupe Kiss. Empoignez votre brosse à cheveux, jouez du Air Guitar et faites un playback sur « I Was Made For Lovin’You ».

Vous allez faire sensation sur Tik Tok.

On termine avec le fameux nettoyage incontournable pour enlever les dernières traces de maquillage et d’impureté, ainsi que l’excédent d’huile.

Pour être totalement zéro déchet, oubliez cette fois encore vos disques à démaquiller jetables en coton. Vous n’avez pas de disques lavables?

Pas grave, utilisez purement et simplement un gant de toilette comme le faisaient nos grands-mères : fantastique, c’est exactement la même chose mais en plus grand.

Un coup d’eau, du savon Marseille (le vrai de vrai, pas celui du « Petit Marseillais »), on rince et c’est fini.

Et je vous garantis que votre peau n’aura jamais été aussi parfaite.

Essayez juste une fois pour comparer avec votre démaquillage habituel : la différence est folle.

Vous pouvez remplacer l’étape Savon de Marseille par l’utilisation d’une eau de rose que vous aurez fabriqué vous-même…

Oh, bah, ça alors! C’est justement le sujet du prochain article. Quel heureux hasard.

Alors, on malaxe son visage avec des trucs naturels et on dit merci qui?

Merci Bambi

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :