Les aventures de Dollykitten, épisode 6

CE N’EST PAS LA DESTINATION MAIS LA ROUTE QUI COMPTE

Ma voiture était prête à partir, mes bagages étaient embarqués, les playlists à jour et ma motivation à bloc. J’étais passée dire au revoir à Suzana et sa famille avant de démarrer mon Road Trip. Elle m’avait aidé à mettre en place mon itinéraire et à choisir les auberges de jeunesse dans lesquelles je pouvais séjourner.

Ma première étape était d’aller à Matamata ou plus spécifiquement Hobbiton le village des Hobbits du seigneur des anneaux. J’étais vraiment excitée à l’idée d’aller le visiter. Je ne suis pas une grande fan du Seigneur des Anneaux mais ces films me rappellent de bons moments partagés en famille les dimanches après-midi. Je réservais donc en ligne mon auberge pour le lendemain à Rotorua, ma prochaine étape après Matamata.

J’avais l’impression de partir pour une aventures avec ma petite coccinelle et mes bagages à l’arrière, c’était vraiment grisant. J’étais contente de pouvoir enfin quitter Auckland, je n’attendais qu’une chose : découvrir les magnifiques paysages de la Nouvelle-Zélande dont tout le monde parlait!

Le trajet jusqu’à Hobbiton était assez rapide, arrivée sur place j’allais acheter mon ticket pour ensuite attendre devant le bus qui nous emmenait directement sur le site du film. Sur le trajet Peter Jackson nous parlait sur un petit écran du bus avec en fond les bandes son du film, ce qui mettait tout de suite dans l’ambiance.

J’eus mon tout premier émerveillement en voyant les majestueuses collines vertes qui se dressaient tout le long du chemin, c’était pour moi l’image que j’avais en tête de la Nouvelle-Zélande ! Elles étaient semées de moutons qui se baladaient un peu partout en liberté, y compris sur la route ! Je n’avais encore jamais expérimenté le fait d’être ralentie par un troupeau de moutons presque sauvages…

Quelques minutes plus tard le bus nous déposait à l’entrée de Hobbiton et la guide commençait à nous expliquer l’histoire autour de la construction du village et des décors. Pour l’anecdote, le village avait été retiré après le tournage du film, mais tellement de touristes avaient tenté de le retrouver par la suite que la production avait décidé de le reconstruire à l’identique. J’avais l’impression d’y être, c’était comme si j’étais devenue une actrice du seigneur des anneaux pour une après-midi.

Je portais ma robe verte préférée pour l’occasion qui me donnait des airs de dame celte avec le laçage à l’avant et mes cheveux roux. C’était l’occasion de faire de jolies photos devant les petites maisons, la plus attendue étant bien entendu celle de Frodon, j’y serais bien restée dormir pour quelque temps. Et comme j’étais l’unique personne du groupe à ne pas être accompagnée pour la visite, c’est donc la guide qui prenait toutes mes photos!

La fin de la visite se terminait dans une taverne à l’ambiance bien celtique où nous attendait notre verre de cidre ou de bière. Tout était fait pour baigner le visiteur dans le monde du Seigneur des Anneaux, j’avais l’impression d’être de retour en Irlande ou en Bretagne, je me sentais comme chez moi et je n’avais aucune envie de partir.

Une fois retournée au bus après ces deux heures de visite je restais imprégnée de la magie du lieu et je rejoignais ma voiture pour continuer mon voyage en direction de Rotorua la ville aux Piscines d’eau thermale Je conduisais avec le couché de soleil qui m’accompagnait et de la musique celtique dans les oreilles pour continuer de rêver tout en conduisant.

Arrivée dans la villes des Hot Pools une odeur d’œuf pourri me frappait alors le nez. C’est à ce moment-là que je me souvenais que Suzana m’avait prévenu. La ville se trouve au centre d’un volcan, les gazs naturels présents dans le sol de Rotorua remontent créant cette odeur de soufre particulièrement étrange. Essayant de mettre cette odeur d’oeuf de côté et comme il faisait nuit je décidais de ne pas m’attarder dans le centre-ville et je me rendais directement à l’auberge de jeunesse.

C’est un homme plutôt jeune à l’allure vraiment relaxée et sympathique qui m’accueillait chaleureusement. J’avais réservé une chambre de 6 et d’après lui j’étais seule pour la nuit. Il me fit visiter l’auberge et m’expliqua qu’une petite piscine d’eau chaude était à disposition pour les visiteurs. L’auberge était chaleureuse mais me faisait penser à une sorte de maison hantée, les sols étaient en moquette rouge avec du papier peint de couleur foncée. Les couloirs étaient nombreux et étroits j’avais un peu de mal à retrouver ma chambre.

Fatiguée par la route et la journée je m’empressais de récupérer mes affaires dans la voiture, j’enfilais mon maillot et je plongeais dans la petite piscine d’eau particulièrement chaude après m’être perdue dans les nombreux couloirs et passages de l’auberge. Un énorme sentiment de zénitude et de vacances m’avait alors envahi et je savourais délicieusement mon bain avant d’aller me coucher totalement épuisée et ravie par cette première journée.

Je me réveillais le lendemain bien reposée et je me préparais à partir pour visiter la ville. Au vu du torrent d’eau qui tombait il était préférable d’aller prendre un petit déjeuner dans un café et de réfléchir à ce que je pouvais faire de ma journée avant de reprendre la route pour Taupo.

Rotorua est une petite ville dont le tour se fait rapidement. Il m’avait fallu juste le temps de chercher un café pour totalement exploser le miroir de mon rétroviseur en dépassant un camion. Je n’ai pas encore trouvé pourquoi mais je suis certaine que ça n’est pas de ma faute, parce que ça n’est jamais de ma faute (mais bien sûr…)! En bref, je venais d’ajouter une nouvelle Marionnade à mon tableau.

Une fois le café trouvé et le petit-déjeuner avalé j’avais une mission en tête: trouver un garage disponible le plus vite possible et repartir en vadrouille.

Après pas moins de 6 garagistes différents visités, je finissais par obtenir un rendez-vous pour le remplacement de mon miroir l’après-midi même, mais à Taupo, ma prochaine étape de voyage.

C’est ainsi que je fis mes adieux à Rotorua pour reprendre mon aventure. Une fois arrivée je me rendais tout d’abord au garage puis à ma nouvelle auberge de jeunesse. J’avais réservé une chambre dortoir de 6 personnes en espérant m’y retrouver seule à nouveau comme la nuit précédente. En y faisant le tour je faisais la rencontre d ‘un groupe de français qui semblait y vivre de façon permanente. J’avais décidé de rester avec eux pour faire connaissance et ne pas rester seule dans ma chambre.

Je passais donc ma soirée ce groupe, l’ambiance était décontractée, certains jouaient de la guitare, chantaient et buvaient. La plupart d’entre eux travaillaient à l’auberge ce qui leur permettaient de ne pas payer l’hébergement.

À 23h30, je décidais finalement d’aller me coucher en espérant que les personnes potentiellement présentes dans la chambre seraient déjà en train de dormir. En arrivant, j’eus le bonheur de constater que j’étais seule.

Toujours éveillée c’est à 1h45 du matin que j’entendis d’abord du bruit dans le couloir puis quelqu’un qui semblait essayer d’ouvrir ma porte. SURPRISE 5 hommes âgés d’environ une quarantaine d’années débarquaient dans la pièce. Ils semblaient étonnés de me voir et le malaise se fît bien sentir. Après qu’ils se soient finalement installés, je finissais par m’endormir.

Deux heures plus tard, je me réveillais totalement paniquée en criant de peur et réveillant ainsi mes compagnons de chambrée qui apeurés avaient tous allumé les lumières. Je pense qu’ils se souviendront de cette mésaventure quelque peu « malaisante »…

Une fois préparée, je décidais malgré le mauvais temps persistant d’aller visiter un endroit qu’un ami m’avait conseillé. Il s’agit d’impressionnantes chutes d’eau se trouvant à Taupo appelée HUKA FALLS. Elles sont d’autant plus impressionnantes quand le ciel est noir et que la tempête fait rage. J’avais enfiler mes bottes de voyage pour affronter la météo et profiter de la vue.

Tout de même déçue par le mauvais temps qui ne m’avait pas permis de profiter pleinement de Rotorua et Taupo, je décidais de continuer ma route. En chemin je m’arrêtais aux superbes cascades WAIPUNGA FALLS. C ‘était une magnifique surprise, je ne m’attendais pas à être autant impressionnée. Elles m’avaient rapidement fait oublier ma déception et m’avait donné davantage d’énergie pour continuer ma nouvelle vie d’aventurière.

Je continuais ma route vers la ville de Napier qui s’avérera être une des meilleure expérience de mon voyage.

Suite au prochain épisode…

Dollykitten

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :