Chicago au théâtre Mogador

Par Mademoiselle Julie Louise

Alors que le spectacle commence une voix s’élève :

« Bienvenue Mesdames et Messieurs,

L’histoire que vous allez voir mêle corruption, meurtre, avarice, escroquerie, adultère et trahison … »

Vous êtes donc prévenus et immédiatement plongés dans l’univers, noir, sexy et amoral de Chicago ou seuls la célébrité, l’argent et le succès comptent.

La comédie musicale s’inspire de deux procès ayant eu lieu en 1924, celui de Belva Gaertner (Velma Kelly) et celui de Beulah Annan (Roxie Heart). Toute deux acquittées grâce au talent de leurs avocats.

Velma Kelly, star de music-Hall, est accusée du meurtre de son fiancé et de sa sœur. Roxie Heart, quant à elle attend son jugement pour le meurtre de son amant Fred Casely. Au premier abord, tout semble opposer la brune et la blonde. La première est une danseuse débutante, insatisfaite dans son mariage, délaissée par son amant alors que la seconde rencontre le succès en remplissant les salles de cabaret. Deux choses les rapprochent néanmoins, leur avocat et un amour incommensurable pour la scène, les strass, les paillettes et la célébrité.

De l’esthétique des années 20 qui nous tient tant à cœur ne restent que quelques touches : une coiffure, un éventail, une boucle de chaussure et surtout une musique pleine de cuivres… Le spectacle est plongé dans le noir pour une esthétique sexy et minimaliste. Un écrin de velours noir, met en valeur les numéros des danseurs tels des diamants. Pour sublimer le tout, la musique vous donne envie de remonter le temps et de passer une nuit dans un club de jazz à Chicago dans les années 20.

Si le décor est minimaliste, il n’en est pas moins réussi. Pour une fois on donne à voir l’orchestre sur scène et les musiciens ont de vrais moments de musique seuls. Quelle joie d’entendre les cuivres résonner, vibrer et exploser en scène ! Si le son est plutôt réussi, on aurait encore plus aimé baigner dans la musique pour avoir cette impression enveloppante de petit cabaret de Jazz en particulier sur les morceaux d’ouverture et de clôture.

Les chorégraphies imprégnées du style de Bob Fosse sont superbes. Carien Keizer incarne avec un charmant accent des Pays-Bas une Roxie Hart pleine d’aplomb et Sofia Essaïdi, qu’on imagine mal dans la peau d’une meurtrière s’avère convaincante entre chant, danse et jeu.

À partir du 1 Mars Fanny Fourquez reprend le rôle de Velma Kelly ! Nous de doutons pas qu’elle saura incarner à la perfection l’aura vénéneuse de la belle brune, on aurait envie d’y retourner juste pour elle.

Du 18 septembre au 30 Juin au théâtre Mogador.

Pour découvrir le teaser, c’est ici!

Chicago : comédie musicale de John Kander (musiques), Fred Ebb (paroles et livret) et Bob Fosse (livret, mise en scène et chorégraphies), Ann Reinking (chorégraphie).

Publié par

2 réponses sur « Chicago au théâtre Mogador »

  1. J avoue que la reprise est très bien joué et dansé dans l Univers parfait de Chicago mais étant fan de la première heure de cette comédie musicale j ai eu beaucoup de mal avec la reprise des chansons en français mais c est un beau spectacle

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :