Secrets d’alcôve : Et Dieu créa Brigitte, la seule, l’unique.

Dans notre cinquième Secrets d’alcôve du cinéma, nous allons croquer la pomme (d’amour!) avec Brigitte Bardot dans Et Dieu créa la Femme…

Brigitte Bardot c’est une moue boudeuse, une longue crinière et un déhanché so sexy… BB c’est aussi, en vrac, la protection des animaux, Harley Davidson, Gainsbourg, la Madrague, St Tropez, Gunter Sachs, Bonnie and Clide, le vichy, Marianne, et j’en passe!

Une vie trépidante pour une personnalité complexe! Mais saviez-vous que Brigitte est devenue BB grâce à ce film?… Non?! Alors zoom sur St Trop’!

Number 1: Et BB créa St Trop’

Saint-Tropez c’est un petit port aux maisons colorées, aux petites rues, à sa place des Lices bien connue. Dès les années 20, le village plaît et devient touristique. Il accueille déjà des riches touristes et les bourgeois de l’époque. Malheureusement, le débarquement de 1944 vient endommager son port. Mais grâce aux fonds du plan Marshall, il sera reconstruit à l’identique.

De nombreux artistes y viennent déjà depuis longtemps: Picasso, Matisse, Prévert, Sagan, Colette ou encore Cocteau aiment venir profiter de sa lumière. Mais il faut attendre 1956 pour que Saint-Tropez devienne Saint-Trop’! Brigitte Bardot connait bien Saint-Tropez puisque ses parents y possèdent une maison. Et grâce au film Saint-Tropez deviendra mondialement connu.
Brigitte Bardot achètera la célèbre résidence La Madrague en 1958.

D’autres stars viendront s’y installer par la suite, comme Mick Jagger, Eddie Barclay ou encore Eddy Mitchell.
Saint-Tropez est également connue car c’est là qu’apparaît le premier monokini dans les années 70 .

Aujourd’hui Saint-Tropez est LE rendez-vous de la jet-set et ne ressemble plus vraiment au petit village qu’il était avant l’arrivée de Brigitte Bardot. Hé oui! Fini le petit port de pêcheurs!… Snif snif!

Number 2: Et Dieu créa BB!


Brigitte Bardot est née à Paris en 1934. Dans sa famille, les arts tiennent une place importante. Son père est passionné de vidéo, quant à Brigitte, elle adore la danse classique. Elle obtiendra d’ailleurs plusieurs prix et entrera, en 1948, au conservatoire de danse de Paris.



Très vite, en 1949, à l’âge de 15 ans, Brigitte pose pour la couverture du magazine Elle. Le succès est immédiat!



Un réalisateur, Marc Allégret, la repère et l’auditionne pour son film. C’est grâce à lui qu’elle rencontrera Roger Vadim (son assistant) avec qui elle se mariera en décembre 1952, à l’âge de 18 ans. Elle continue ensuite les photos mais entre petit à petit dans le milieu du cinéma. Elle joue alors dans son 1er film en 1952, aux côtés de Bourvil.

En 1956, elle décide de se teindre les cheveux en blond doré pour le Festival de Cannes… bingo ! Brigitte Bardot se fait remarquer et grâce à Et Dieu créa la Femme, elle devient une star internationale.
Grâce à ce film, le monde entier a les yeux tournés vers la France. Brigitte est sensuelle, sexy, naturelle, provocatrice, impudique, et j’en passe ! Les mots ne manquent pas pour la qualifier!

Très  tôt,  Brigitte s’engage pour la cause animale.  En effet, dès 1962, elle dénonce les conditions d’abattage des animaux de boucherie en France, sujet qui lui tient toujours à cœur et qui est d’ailleurs plus que jamais d’actualité…

Number 3: Et BB créa le scandale!


Dans ce film, Brigitte Bardot crée le scandale dès les premières images. En effet, la première image qu’on voit d’elle, c’est Juliette, son personnage, allongée sur le ventre, totalement nue…


Dans le film, Brigitte Bardot incarne Juliette, une jeune femme ingénue, insouciante, sublime, aux mœurs assez libérées, très libérées même pour l’époque! Elle pense surtout à s’amuser, à profiter de la vie et à profiter des plaisirs de la vie! à l’époque, cela est très mal perçu car elle apparaît comme une femme libre, sexuelle, et surtout libérée sexuellement. On le voit d’ailleurs très bien sur l’affiche…

Ce film fait scandale par le naturel, le glamour, la sensualité de Brigitte, mais il est aussi important car c’est la première fois dans le cinéma français que l’on voit des gestes simples du quotidien… Si Brigitte Bardot est violemment prise à partie par une « certaine » presse au nom d’une « certaine » morale et d’une « certaine » tradition, de nombreux critiques d’art, notamment dans Les Cahiers du cinéma, sont bluffés par ce film. Truffaut dira même en décembre 1956 «  Je remercie Vadim d’avoir dirigé sa jeune femme en lui faisant refaire devant l’objectif les gestes de tous les jours, gestes anodins comme jouer avec sa sandale ou moins anodins comme faire l’amour en plein jour, eh oui !, mais tout aussi réels. Au lieu d’imiter les autres films, Vadim a voulu oublier le cinéma pour « copier la vie », l’intimité vraie, et à l’exception de deux ou trois scènes un peu complaisantes, il a parfaitement atteint son but. »

Mais le scandale ne s’arrête pas là! Lors du tournage du film, Brigitte Bardot est mariée, mais elle donne la réplique à Jean-Louis Trintignant. Les deux acteurs sont censés être amoureux  fous à l’écran,  Vadim le metteur en scène et mari de Brigitte leur demande de jouer une passion  dévorante devant la caméra….  c’est ainsi que, très naturellement, Brigitte et Jean-Louis vont se rapprocher  et tomber fous amoureux… La réalité rejoint la fiction.

Brigitte attend quand même la fin du tournage avant de divorcer de Roger Vadim, en 1957, et elle se mariera avec Jean-Louis Trintignant en 1958.

Il restera un des grands amours de sa vie mais pas le seul  … évidemment, le réalisateur cocufié, sur son tournage, devant ses yeux, n’est pas passé inaperçu auprès de la presse et du grand public! Cela contribue même à la célébrité du film et de Brigitte, qui apparaît alors comme un sex-symbol absolu!

Number 4: Et BB faillit ne plus être…


Après le succès de Et Dieu créa la Femme, Brigitte enchaîne les tournages et les mariages. En 1958, elle joue avec Jean Gabin, en 1959 avec Jacques Charrier. Elle se mariera d’ailleurs avec lui la même année….
1 ans plus tard, en 1960 elle tombe amoureuse de Sami Frey sur un autre tournage. Les journalistes, captivés par la vie trépidante de Brigitte, la harcèlent…

Brigitte se sont persécutée, elle est déprimée, touchée par les critiques qui pleuvent autour d’elle. 
Le 28 septembre 1960, jour de son anniversaire, elle tente de se suicider.  Cette surmédiatisation  finira par avoir raison de sa carrière. 


Elle remonte doucement la pente et enchaîne de nouveau les tournages. En 1963, elle tourne à Londres, puis elle tourne avec Jeanne Moreau en 1966. Sa vie prend un nouveau tournant amoureux en 1967 lorsqu’elle épouse Gunter Sachs, le playboy allemand, milliardaire de son état.
Malheureusement Brigitte se rend compte que Gunter Sachs avait, en réalité, fait le pari avec ses amis d’épouser Brigitte. (Quel salaud!) Elle mettra 2 ans avant de s’en rendre compte. (Pour la peine, je remets une photo d’elle en bombasse, non mais!)

Suite à cela elle s’éloigne un peu du cinéma et devient la muse de Serge Gainsbourg. Ils deviennent amants, passionnément… Leur histoire sera courte mais intense.

Il sera, lui aussi, un des grands hommes de sa vie. Elle continue de tourner jusque au début des années 70 puis elle finira par mettre un terme à sa carrière cinématographique à l’âge de 38 ans. Elle sent que cette vie est trop superficielle pour elle; elle la juge trop creuse et préfère se consacrer à la sauvegarde des animaux et à s’engager auprès d’eux. Cette décision, de stopper sa carrière en plein élan, contribuera à faire de Brigitte Bardot un mythe à la renommée internationale.

Number 5: Et BB créa la mode!


On ne pouvait, bien évidemment, pas terminer cet article sans parler du style légendaire de Brigitte Bardot! Dans les années 50, Brigitte Bardot c’est l’in-flu-en-ceuse à la mode, (sans internet et les réseaux sociaux) mais toutes les femmes de l’époque s’inspirent de cette tenue! Je veux bien sûr parler de l’imprimé vichy!



Chacune de ses nouvelles apparition lance une nouvelle mode: les ballerines, les bandeau dans les cheveux, le tailleur pantalon, la brassière au décolleté bateau, mais aussi bien sûr, l’imprimé Vichy. Cet imprimé, que l’on retrouve très souvent pour les pique-nique, est un imprimé que Brigitte aime beaucoup. La première fois qu’elle apparaît dans cette tenue, c’est en 1958, sur une couverture du magazine Elle. On la voit dans une robe champêtre, avec un tissu en Vichy, un chapeau de paille et des jolis gants.

Cet imprimé deviendra sa marque de fabrique. Elle le porte ensuite en 1959, lors de son mariage avec Jacques Charrier, 

Ou quelques mois plus tard sur le tournage de Voulez-vous danser avec moi?

mais aussi pour diverses photos de mode…

Aujourd’hui encore, lorsque l’on pense pantalon en vichy, robe en vichy, petite combinaison en vichy, joli short en vichy, on  pense directement à  Bardot! Aucune influenceuse actuelle n’aura lancé une mode aussi pérenne!

Ainsi s’achève ce cinquième article de Secrets d’alcôve du cinéma , qui, je l’espère, vous aura plu!

à très vite, pour de nouveaux Secrets !
Lulusement vôtre!
Lulu Darling Poppins

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :