Secrets d’Alcôve du cinéma : Marilyn sous-payée ?? Scandale !!

Dans notre deuxième Secrets d’alcôve du cinéma, nous allons aujourd’hui décortiquer pour vous le film qui fit passer Marilyn de simple actrice à star ! Je veux, bien entendu, parler du célèbrissime Gentlemen Prefer Blondes !

Marilyn est, aujourd’hui encore, plus qu’une star, une véritable icône de charme, une référence absolue des actrices glamour de l’âge d’or d’Hollywood ! Ce que l’on sait peut-être moins, c’est que c’était avant tout une femme solitaire, blessée, qui manquait cruellement de confiance en elle et qui avait été très marquée par la vie. Tout ceci, bien sûr, a eu énormément de conséquences sur son travail…. Zoom sur Les Hommes préfèrent les Blondes

Number 1:  Marilyn était (plus que) perfectionniste

Comme je vous l’ai dit juste au-dessus, Marilyn manquait beaucoup de confiance et pour pallier cela, elle était une acharnée de travail ! Toujours très à l’heure sur les plateaux, elle arrivait pourtant sy-sté-ma-ti-que-ment en retard sur le tournage… C’est que ce pauvre Whitey Snider, maquilleur de Marilyn, passait souvent des heures à faire et à refaire le maquillage de celle-ci, jusqu’à ce qu’elle le trouve parfait !

Marilyn et Whitey Snider, son maquilleur

En effet, Marilyn était si terrorisée à l’idée de ne pas être à la hauteur qu’elle voulait que tout soit absolument parfait. Heureusement, Jane Russell, inquiète pour elle, finit par la prendre sous son aile et décida ensuite d’aller la chercher chaque matin dans sa loge en lui disant « Viens chérie, c’est l’heure, il faut y aller. » Ce fut le début d’une belle amitié…

Marilyn et Jane

Marilyn était aussi une actrice sérieuse, passionnée et investie qui n’a pas hésité à relire plusieurs fois le roman pour bien s’imprégner de son personnage et suggérer des idées de modifications du scénario pour être au plus près du personnage de départ. Eh oui, Marilyn n’était pas qu’un physique, c’était surtout une femme qui voulait réussir et s’imposer !

Number 2: Gentlemen Prefer Blondes , plusieurs moutures, un seul titre !

Comme beaucoup de films, Les Hommes préfèrent les Blondes est en réalité tiré d’un roman. 

Au départ, il  s’agissait même d’une série de nouvelles intitulée Les Histoires de Lorelei et publiée dans le magazine Harper’s Bazaar. Comme les ventes du magazine explosèrent, l’auteure, Anita Loos, décida d’en faire un livre : Gentlemen Prefer Blondes; The intimate Diary of a Professional Lady. Il fut publié en novembre 1925 et rencontra immédiatement un immense succès .


En 1928, le roman devient un film : Gentlemen Prefer Blondes. À l’époque, c’est un film muet, réalisé par Mal Saint Clair, avec Ruth Taylor dans le rôle de la blonde Lorelei Lee et Alice White dans celui de la brune Dorothy Shaw.

Il faut attendre 1949 pour que le roman revienne sur le devant de la scène avec l’adaptation de l’histoire dans une comédie musicale à Broadway : Gentlemen Prefer Blondes. Les chansons sont écrites par le parolier Leo Robin et la musique composée par Jule Styne. Le show comportait alors déjà les mêmes chansons qui seront reprises dans le film d’Howard Hawks.

De nombreux studios de cinéma voulaient en reprendre le scénario, pour l’adapter à nouveau sur grand écran. C’est finalement la 20th Century Fox qui l’emporte et qui verse la modique somme d’un demi-million de dollars pour en acquérir les droits définitifs. 

Finalement, le scénariste Charles Lederer réécrit complètement l’histoire, ne gardant que les thèmes principaux ainsi que les deux personnages féminins d’origine. La musique occupe une très grande place puisqu’elle représente près d’un tiers du film. Les titres sont tous devenus des classiques. 

Number 3:  Des robes iconiques et scandaleuses !

Comment ne pas parler des robes dans ce film ??? Alors bien sûr, je ne vais pas trop développer le sujet, attendu que Minnie vous en a parlé hier, mais il y a quand même deux/trois petits potins croustillants sur le sujet !

Parlons d’abord de cette magnifique robe fourreau rose que nous connaissons (et dont nous rêvons !!) tou.te.s ! Il faut savoir qu’au début, ce n’était pas du tout cette robe qui était prévue… L’idée de départ était que le corps de Marilyn soit en partie dissimulé par de fines bande de velours noir recouvertes de strass… Un peu comme sur cette photo, regardez !

Marilyn Monroe in Howard Hawks’ GENTLEMEN PREFER BLONDES (1953). Courtesy Photofest. Playing 8/6-8/12

Imaginez le sculptural corps de Marilyn dévoilé, euh…. caché derrière ces fines bandelettes !! L’idée, bien qu’alléchante, a été jugée trop osée (non sans blague !!!) et Marilyn porta finalement cette superbe robe fourreau qui l’a rendue tout aussi inoubliable !

Dans la même série, saviez-vous que Marilyn n’est pas la première à avoir porté cette fameuse robe lamée dont on parle encore tant aujourd’hui ? D’ailleurs, Minnie vous en a aussi parlé hier !

Cette robe, qu’on ne voit guère que de dos dans le film, fera malgré tout la notoriété de Marilyn…

En réalité, Marilyn avait vu cette robe portée par Ginger Rogers et avait absolument voulu la même ! Travilla, costumier oscarisé, a cédé au caprice de la jeune star et lui a cousue cette robe divine, qu’on ne verra d’ailleurs presque pas dans le film, car jugée, elle aussi, trop osée… 

Number 4:  Et Jane Russell dans tout ça ?

Assez parlé de la blonde que les hommes préfèrent, parlons maintenant de la brune !

Jane Russell était déjà une grande star au moment du tournage du film. Comme elle était très grande et Marilyn beaucoup plus petite, les costumiers ont réduit au maximum la hauteur de ses talons et augmenté au maximum celle des chaussures de Marilyn… En vain ! La différence de taille est quand même notable, comme on peut le voir sur la photo ci-dessous:

Une autre petite anecdote qui vous a sûrement fait sourire dans le film, aux dépens de Jane !

Vous voyez cette scène où Jane est entourée et beaux et musclés sportifs et où elle finit dans la piscine ? Celle-ci :

Eh bien cette chute dans la piscine n’était pas du tout, mais alors pas du tout prévue !! Jane est malencontreusement tombée à l’eau, mais le réalisateur, trouvant la scène parfaite comme ça, a décidé de la mettre au film…

Number 5:  Comment ça Marilyn a été sous-payée ??? Mais c’est un scandale !

Alors oui, si l’on regarde les salaires de notre brunette et de notre blondinette, mais what ??!! L’une payée 10 fois plus que l’autre ??

En effet, à l’époque, Jane Russell est déjà une star confirmée. Ses cachets alignent les zéros sans problème tandis que Marilyn connaît seulement une petite notoriété… 

Jane Russell fut donc payée 150 000 dollars, alors que Marilyn Monroe en toucha seulement 15 000… Le rôle était destiné au départ à Betty Grable, cette dernière étant également une star, elle aurait touché aussi 150 000 dollars. Marilyn a donc été choisie car elle coûtait beaucoup moins cher…

Marilyn n’était pas exigeante sur la somme perçue, l’important pour elle étant de devenir une star, mais elle exigea cependant d’avoir au minimum sa propre loge, au même titre que Jane Russell, en faisant valoir aux responsables : « Écoutez, le film s’appelle Les Hommes préfèrent les Blondes et c’est moi qui fais la blonde! ». On lui accorda sa loge. 

Finalement, Marilyn a atteint son objectif, elle l’a même surpassé puisqu’elle n’est pas seulement devenue une star, mais elle est carrément devenue une icône, une Queen comme on n’en fait plus…

NEW YORK – SEPTEMBER 1954 : Marilyn Monroe with the skirt of her white dress blowing as she stands over a subway grate at the corner of 51st Street and Lexington Avenue in September, 1954 during the filming of « The Seven Year Itch » in New York, New York. (Photo by Sam Shaw/Shaw Family Archives/Getty Images)

Ainsi s’achève ce deuxième article de Secrets d’alcôve du cinéma qui, je l’espère, vous aura plu!

À très vite, pour de nouveaux Secrets  !

Lulusement vôtre !

Lulu Darling Poppins

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :