Les Demoiselles du K-barré

Généreuses, pétillantes, barrées, affranchies, imprévisibles et extravagantes…Je vous présente Les Demoiselles du K-barré !

Salut les Pulpies !

Des mois après être allée à la rencontre de ces Demoiselles, dès leur sortie de scène de leur dernier spectacle “BurlesK”, je vous livre enfin mes impressions sur ce spectacle, qui est de loin la pièce burlesque la plus drôle qu’il m’ait été donnée de voir ! Rien que ça.

L’affiche du spectacle ‘BurlesK », par Soizic Mouton

Ce spectacle n’est pas un show burlesque comme on en a l’habitude. Il n’y a pas de MC. Il n’y a pas de présentation des artistes. Ces demoiselles se débrouillent très bien toutes seules ! Non, au lieu de cela, on assiste à une véritable pièce de théâtre, avec un fil conducteur et des enchaînements entre chaque effeuillage.

En un tour de nippies, les demoiselles du K-barré vous embarquent dans leur univers et on n’a pas le temps de reprendre son souffle tant les scènes comiques et sexy s’enchaînent.

Qui sont les demoiselles du K-barré ? D’abord, il y a Pauline, sa fondatrice, qui décide il y a 9 ans, son master de psychologie en poche, de plutôt monter une troupe de cabaret.

Poupoupidou, crédit photo Éric Delage

“Je voulais monter un cabaret, burlesque et rigolo. La féminité et l’auto-dérision seraient au centre des créations. Je voulais mettre en avant une femme plurielle !”

Poupoupidou, crédit photo Didier Bonin

Dès l’affiche de son premier spectacle, le ton est donné : “généreuse”, “pétillante”, et “barrée”. Cette nana-là était en avance sur son temps et sur le mouvement #metoo, c’est indéniable.

Pourquoi monter une troupe quand rien ne la prédisposait à cela ? La passion ! Etudiante, elle montait déjà des spectacles de danse. Il faut dire qu’elle pratiquait déjà pas mal.

« Quand je montais des spectacles, je faisais du hip hop et de la street-dance, mais j’adorais déjà le cabaret et ses icônes. Pour moi, les icônes du cabaret étaient les seules modèles qui allient l’hyper-féminité et une forme d’assurance et d’ambition, sans être femme-objet, mais au contraire en pleine possession de leur puissance. C’est un modèle de femmes qui étaient peu représenté dans la société, où l’on ressentait beaucoup l’opposition “femme intelligente contre femme sexy”. Les icônes du cabaret, les meneuses de revue avaient justement cette alliance des deux, et une forme d’insoumission aux codes imposés. Je trouvais cela fascinant et plus chouette comme modèle. C’est cela qui m’a attiré vers le cabaret. »

En avance sur son temps je vous dis !

La troupe du cabaret burlesque était donc née !

Les demoiselles du K-barré, crédit photo Éric Delage

Au début, le “burlesque” était à prendre dans le sens étymologique du terme : Burla pour “farce”. Car c’est l’essence même des spectacles créés par Poupoupidou (le nom de scène choisi par Pauline). Son dada, son mode de communication préféré c’est l’humour, le second degré ! Aussi, au début, le spectacle est pluridisciplinaire. On y retrouve de la chanson impertinente, de la GRS, de l’effeuillage soft et de la danse orientale.

“Le projet de départ était réellement un cabaret et non pas de faire de l’effeuillage burlesque. Mais à l’époque, il y en avait un peu partout, et on nous en a demandé. Et même si au départ, on ne voulait pas faire de burlesque, finalement on a adopté le cache téton ! Et là ce fut la libération.”

Si leurs premiers spectacles burlesques sont plus conventionnels, avec un homme présentant leur numéro. Quand celui-ci quitte la troupe, il est si difficile à remplacer que l’idée germe de se présenter soi-même. Cette interaction va alors donner le ton de cette formule nouvelle, avec un fil rouge, de l’interaction, de la rythmique de théâtre et beaucoup d’humour !

Et ça marche ! La même année, les filles partent présenter le spectacle à Avignon, et elles décrochent plusieurs prix.

crédit photo Éric Delage

“C’est un mélange de café-théâtre qui emprunte au burlesque et à l’humour. On a passé autant de temps sur les numéros que sur les intermèdes.”

Et le public s’y retrouve puisqu’il n’est pas 100% burlesque. Elles attirent aussi un public de théâtre, qui du coup, découvre la discipline.

Dans ce nouveau spectacle, le public retrouve sur scène Poupoupidou accompagnée de ses deux acolytes : Vanilla Spice et Lady Roxie.

Vanilla Spice et Roxy, crédit photo Éric Delage

Vanilla Spice a rejoint le projet un an après sa création. Danseuse professionnelle de formation, elle excelle dans les numéros sexy de show girl.

Lady Roxie est arrivée sur le projet en 2018. Sélectionnée sur audition, elle a fait une école de théâtre et venait alors de gagner un Molière du meilleur second rôle dans une pièce ! Son point fort c’est le texte, il a fallu la coacher en danse.

À elles trois, elles forment un trio explosif et très complémentaire.

Et finalement, bien qu’aucune d’entre elles ne vienne à proprement parler de l’effeuillage, elles nous offrent aujourd’hui un spectacle bien rodé, où humour et glamour se marient à la perfection.

Je vous invite à les découvrir rapidement sur scène avec leur spectacle *BurlesK* qui reprend du service après ces longs mois d’absence.

Paillettes et tourbillons de Nippies,

Scarlet Ruby Storm

Prochaines dates (sous réserve des mesures sanitaires en vigueur) :

  • 30 octobre au café de Paris (Paris)
  • 5 décembre à Nivelle
  • 17 au 20 décembre à Marseille
  • 2 janvier à Versailles
  • 29 & 30 janvier à Bordeaux
  • 5 & 6 février à St-Raphaël
  • 13 février en Belgique (Rox Rouvroy)
  • 9 & 10 avril à St-Etienne
  • 29, 30 avril et 1er mai à Toulouse

Infos et résa : http://www.les-demoiselles-du-k-barre.fr/

Et pour soutenir la troupe : https://www.helloasso.com/associations/les-demoiselles-du-k-barre/formulaires/1

Relecture : Lady Honey Doll

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :