Amster’Madam un microshop qui dépote

Bonjour à toutes !

C’est Rose Autowash pour vous parler chiffons!

Si vous avez lu mon portrait paru cet été, vous savez que je suis native de Béthune enfin plus précisément Beuvry (beuverie hahaha on s’roule par terre dans de la bière!).

Au détour d’un partage de post d’un ami commun, je découvre cette nouvelle petite boutique : Amster’Madam qui vend des produits rétros. Ni une ni deux, je lui envoie un message pour faire connaissance et promouvoir cette nouveauté Béthunoise.

Me voilà donc un soir de décembre bien frisquet où je me dis « pourquoi j’ai oublié mon écharpe dans la voiture de mon cher et tendre ». Je pousse la porte, Michael Bubblé retentit et la chaleur humaine de Morrigane m’accueille avec enthousiasme!

Elle me présente la boutique, le concept de boutique partagée qui comme on peut le deviner est un local commerçant pour plusieurs vendeurs qui louent leur espace dans la boutique et s’entraident. Cela permet de se lancer sans prendre de grands engagements dans des baux parfois trop longs pour un premier commerce.

Je prends quelques photos et la suite pleine de rires et d’humanité la voilà :

Bonjour Morrigane

Peux-tu te présenter à nous?

Je me surnomme Morrigane Purple Fox et

j’avais depuis longtemps l’envie de créer une boutique de chaussures et d’accessoires féminins d’inspiration rétro, j’insiste sur le  » d’inspiration « , car le mouvement est vaste. Et puis la vie a fait précipiter la reconversion professionnelle l’année dernière, je me suis dit à 46ans c’est maintenant ou jamais !

Béthune permet des possibilités avec son festival Béthune Rétro et son cœur de ville vivant, et c’est justement ma volonté de recréer, au sein de ce micro shop, un commerce de proximité, loin du fast shopping. On a tellement était habitué à ça ces derniers temps, qu’ici, on prend le temps de choisir un accessoire qui va s’assortir avec la bonne tenue et sublimer votre look.

Quel est le concept de ta boutique ?

C’est une faille temporelle chez Amster’Madam, on vient, le temps s’arrête. Le temps d’un café, une petite douceur, le chocolat chaud avec la cannelle arrive bientôt, et prendre le temps d’échanger sur la féminité, car chaque femme est différente a des besoins et une morphologie différente. Je veux redonner goût à ce sens du glamour, ça peut passer par une jolie petite paire de gants ou de bas, un sac en velours, n’importe quels accessoires peut vraiment transformer une tenue et pourquoi pas une femme ! Révéler une féminité parfois endormie.

Mais surtout de vivre l’instant présent de son achat. Échanger avec les clientes ou les futures clientes et d’instaurer un climat de confiance qui est important aujourd’hui face à l’illusion souvent erronée des réseaux sociaux. Se permettre d’être honnête avec certaines en disant « Ce béret ne vous va pas, on va essayer un chapeau », ce collant à pois vous grossit la cuisse, etc. Ma franchise est très appréciée depuis l’ouverture de mon shop.

Qu’est-ce que tu y vends ?

Amster’Madam veut habiller les femmes des pieds à la tête, donc ça commence par une paire de chaussures, car pour moi, c’est la base d’une tenue, une mauvaise paire de chaussures, une mauvaise couleur et la journée est fichue.

Ensuite, on monte. Les collants ou les bas, les chaussettes ou les mi-chaussettes. La ceinture, sur un manteau, une robe ou une jupe. Des écharpes et gants, les broches, car je suis une grande fan de broches, je pense que c’est élégant d’accessoiriser une écharpe, une robe, un col de chemise avec une jolie broche. Les sempiternelles boucles d’oreilles et les sacs à mains !

Et les chapeaux ?

Et les chapeaux, c’est juste ! Nous sommes entourés de petits chapeaux, de bérets, de cache oreilles tout doux, la douceur, c’est important! Tu verras quand tu seras plus vieille ! (rires)

Sans oublier la lingerie : portes jarretelles, corset, serre taille, et bas couture.

Et tu as d’ailleurs une grande phrase pour nous vendre tout ça :

Investissement minimal pour impact maximal !

Et je vais parler aux initiées : on peut s’habiller vintage avec des accessoires rétros !

As-tu d’autres projets dans le milieu rétro ?

Alors oui ! Je ne peux pas tout dévoiler ici,

Je voudrais qu’il n’y ait pas qu’un seul événement lié à Béthune rétro, mais plusieurs événements au rythme des saisons autour du rétro pour faire des rencontres de passionnés et échanger sur la mode féminine de cette époque-là.

As-tu des projets d’évolution pour ta boutique ?

Bien sûr ! Ohlala oui !

La boutique partagée permet de tester une activité tout en étant accompagné au démarrage par l’association Initiatives Artois (Béthune-Bruay). Ils m’ont accordé un prêt d’honneur qui m’a permis d’acheter du stock et du mobilier. J’aimerais avoir mon propre shop (d’ici 1 an ) dans un esprit un peu boudoir, ici à Béthune, mais aussi ailleurs à Amsterdam d’où le nom Amster’Madam! J’ai découvert grâce à mon compagnon cette ville incroyable je l’ai trouvée plus fashion que Paris, autant que Londres avec une mode de tous les possibles avec tous les styles, tous les âges, toutes les morphologies et sans regard de travers. Mon gros projet ultime donc, ce serait d’ouvrir une boutique à Amsterdam.

Tout à l’heure, tu m’as dit qu’un de tes grands combat dans ta boutique ici, ce serait la lingerie, est ce que tu peux m’en dire plus ?

En fait, j’ai réalisé en peu de temps, en passant les commandes et en parlant avec mon entourage que les bas, corsets, serre tailles, portes jarretelles pouvait avoir une connotation sexuelle, parfois vulgaire.Pour le moment, la clientèle qui est accoutumée à cette lingerie reste faible …

l’accueil n’est pas très favorable pour les clientes plus « classiques » : « je n’oserai pas mettre ça », ou encore récemment une cliente qui m’a posé des questions sur la lingerie en parlant tout bas sur la surface de vente… c’est dire le lien qu’on fait encore avec la connotation sexuelle trés présente dans l’esprit de certaines femmes.

Le collant imprimé type Noël, ça va, le léopard classique va passer, le rouge non, là, on m’a dit « Ah non, c’est Ponk! » (comprendre punk). Alors je montre comment ça peut être assortie, je donne des conseils, parce que c’est aussi pour ça qu’elles viennent.

Donc oui, la lingerie sera un combat, mais je ne m’avoue pas vaincue ! Je souhaite les aider, les encourager à porter tous ces accessoires quels qu’ils soient. C’est une victoire à chaque fois, quand une cliente sort avec un grand sourire satisfaite de sa paire de grands gants en satin, et qui va se sentir plus féminine et surtout qui a osé !

J’ai une phrase fétiche : It takes balls to be a lady ! Il en faut pour être une lady, il faut oser sa féminité, avec tout ce qu’on a entendu sur la condition féminine et tout ce qu’on entend encore tout autour des femmes, aujourd’hui, je pense qu’il faut être couillu pour être une lady.

Est ce que tu aurais un Conseil à donner à celle qui aimerait se lancer dans ce genre d’aventures ?

Il faut oser, oser entreprendre, sortir de sa fameuse zone de confort, alors je suis la première à avoir peur, je suis la reine de la frousse ! On peut dire Morrigane Purple aka reine de la frousse ! Mais il faut oser se lancer, casser les barrières. Comme oser sa féminité, porter des portes jarretelles avec des bas. Oser se lancer dans une aventure qui nous plaît, parce qu’après on se sent mieux, on se dit « Waouh! Ça ! C’est moi, c’est ce que j’ai toujours voulu faire ! » Alors ça a été cette boutique pour moi, pour d’autres ce sera toiletteur pour chiens, éleveur d’oursins en eau douce (rires) on est toujours dans un carcan de  » J’ose ? J’ose pas ? » Encore plus à mon âge, même si c’est pas vieux, à notre époque, mais j’ose ! Et même si marche pas, je l’aurais fait, mais ça va marcher, parce que j’y crois ! Et il faut oser croire en ses rêves !

T’es sponsorisé par Disney avoue ?

(rires)

Vous connaissez maintenant l’esprit de cette boutique et j’espère que vous allez oser y aller pour sublimer votre tenue des fêtes!

Personnellement j’ai craqué pour une écharpe bien chaudes pour repartir et une jolie paires de gants.

Have a magical day!

Amster’madam sur facebook et au 524 bd Raymond Poincaré à Béthune (62) France

Crédit photo de couverture Fée de la photo

Publié par

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :