PinUp Story : Jean Idelle ou Sépia Sally Rand

Par Rose Autowash

Salut les pin up!

On est vendredi, Noël approche, alors je me disais qu’on allait parler de Plumes!

Comme toujours, je vous invite à perfectionner ce portrait en commentaire, si vous avez des informations supplémentaires ou anecdotes. N’hésitez pas à suggérer vos envies de portrait.

——————————–

Jean Idelle, Bodyguard Burlesque.

Née dans les années 30, Jean se passionne très tôt pour la danse. Mais pas n’importe laquelle le Burlesque! Sa mère aura essayé de l’en dissuader et de lui faire entendre raison, mais rien ne pouvait arrêter son rêve. Elle a étudié à la célèbre Katherine Dunham School of Dance à New York (une autre pionnière noire de la danse). Très vite, elle se fait repérer et devient la vedette des spectacles burlesque de Minsky à Chicago pendant près de 15 ans.

Mais Jean est noire et nous sommes en 1950… L’ambiance est encore à la ségrégation. Malgré son succès, elle sera souvent accompagnée d’un garde du corps lors des représentations.

«J’étais le seule noire dans un spectacle composé exclusivement de blancs. Ils avaient peur que quelqu’un veuille me tuer» ce qui ne l’empêchera pas de performer dans des lieux luxueux, des clubs remplis exclusivement de blancs et de recevoir des standing ovation.

«Quand je dansais, les foules blanches venaient voir und femme noire, ce qui était tabou à l’époque»

On l’appelait la Sépia Sally Rand, à cause de sa danse iconique avec de grands fan de plumes d’Autruche inspirée de Sally Rand. De son vraie nom Ellen Gould Beck, Sally Rand est une danseuse et actrice américaine connue pour ses danses avec plumes d’Autruches et sa danse à bulles de ballon. C’est elle qui popularisera la danse de fans de plumes.

Sépia Sally Rand raconte : « Une fois que j’ai fini de danser, ils ont complètement oublié ma couleur et ont juste apprécié une bonne performance d’un danseur burlesque élégant et habile. Le talent est le plus grand égalisateur. Si tu l’as, tu l’as.»

Jean Idelle mettra fin à sa carrière de danseuse burlesque à la trentaine pour se consacrer pleinement à son mariage et réaliser son souhait d’avoir des enfants.

En 2012, c’est l’un de ses fils qui l’escortera au célèbre et renommé Burlesque Hall of Fame, et il le fera avec fierté. C’est lors de ce week-end qu’elle remontera sur les planches accompagnés de ses plumes, après plusieurs décennies.

Jean racontera un peu ses mémoires pendant cet événement et c’est grâce à cela que je peux aujourd’hui vous écrire ce petit portrait.

Je vous dis à la semaine prochaine.

Bisous pailletés, Rose!

Publié par

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :